Laurent Wauquiez chez un boulanger pour communiquer sur les aides mises en place par la région auvergne-rhone-alpes
Laurent Wauquiez chez un boulanger. Twitter Laurent Wauquiez

Aides de la Région aux boulangers : "un effet d'aubaine habituel chez Laurent Wauquiez" pour l'opposition

Laurent Wauquiez a annoncé la création d'un fonds de six millions d'euros pour aider les boulangers. Tout en approuvant, l'opposition s'interroge.

Mercredi 4 janvier, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé la création d'un fonds de six millions d'euros pour aider spécifiquement les boulangers à faire face à la crise. Après une phase d'échanges avec les acteurs du secteur, ce jeudi 12 janvier, le président de Région a précisé l'aide : 3 000 € en trésorerie et jusqu'à 10 000 € en investissement.

La première annonce de Laurent Wauquiez, président (LR) de la Région est restée floue. Le timing interroge Johann Cesa, conseiller régional du Parti socialiste : "Nous apprenons la création de ce fonds dans la presse, comme par hasard le même jour que les annonces du gouvernement. On a le sentiment qu'il tente de coller à l'agenda du gouvernement."

"Logiques corporatistes"

Présidentielle 2027 en tête ou non pour Laurent Wauquiez, l'annonce est habile car difficilement critiquable sur le fond. L'opposition tente de jouer son rôle, tout en approuvant le soutien aux boulangers. "Bien évidemment qu'il faut les aider, mais on est uniquement dans des logiques corporatistes et une gestion de court terme", tente Fabienne Grébert, présidente du groupe écologiste au conseil régional.

Lire aussi : Six millions d’euros débloqués par la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour aider les boulangers

Une référence à l'aide de 10 millions d'euros accordée au secteur de l'hôtellerie-restauration lors de la dernière assemblée plénière de décembre, quelques semaines après le congrès du groupement national des indépendants, auquel Laurent Wauquiez s'était rendu.

Une aide à l'investissement conséquente

"Il est le spécialiste pour être le sauveur universel, lance Fabienne Grébert. Depuis le début du mandat, on propose des amendements pour de vrais plan de transition énergétique et on est jamais écouté." Des amendements déposés ont bien été rejetés uns à uns sans véritable débat lors du dernier conseil, mais la majorité a tout de même voté un "pack énergie", à destination des entreprises prévoyant notamment un accompagnement vers la solarisation de leurs bâtiments.

"Ce que proposaient les écologistes n'était pas un dispositif de crise, ils voulaient mettre fin aux énergies fossiles et que tout le monde passe au solaire et à l'éolien", glisse-t-on à la Région.

Les collectivités, invitées à participer

Les précisions de ce 12 janvier montrent également une volonté d'aider dans l'investissement pour l'achat de matériel moins énergivore, prenant en partie à contrepied l'uns des reproches principal de l'opposition : une aide d'urgence pour apparaître en sauveur, mais rien sur le long-terme.

A l'annonce du déblocage des six millions d'euros pour les boulangers, la Région a précisé : "Ce fonds pourra être abondé par les collectivités pour venir en aide aux boulangeries de leur territoire." L'objectif est d'atteindre 15 millions d'euros, précise-t-on à la Région. "Cela fait quand même sourire quand dans le même temps on augmente les tarifs des transports", glisse Johann Cesa.

Pas d'aide sur le territoire de la Métropole de Lyon

En début de semaine, la Métropole de Lyon expliquait qu'elle n'avait pas prévu d'abonder le fonds, "on ne peut donc pas accompagner les boulangers, d'un point de vue des compétences, une région ne peut pas aider directement des acteurs économiques", sur le territoire de la métropole, assure-t-on à la Région. Elle présentera le détail des mesures dans l'agglomération dans la commune de Toussieu, hors de la Métropole.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut