Expérimentée pendant deux ans, la collecte fluviale des déchets des bateaux de croisière se pérennise sur la Saône et le Rhône. © Tim Douet

À Lyon, les déchets des bateaux de croisière seront collectés par voie fluviale

Expérimentée pendant deux ans, la collecte fluviale des déchets des bateaux de croisière se pérennise sur la Saône et le Rhône.

Les déchets des bateaux de croisière de Lyon ne seront plus récupérés par des camions. Depuis ce vendredi, la tâche incombe à la barge Zulu 5, qui collecte désormais les poubelles de ces navires touristiques. Après une phase de test de deux ans, Suez et Servis officialisaient ce matin la mise en service du dispositif. Plus écologique, cette démarche s'inscrit dans le plan Zones à faibles émissions (ZFE) de la Métropole de Lyon, visant à améliorer la qualité de l'air dans l'agglomération.

400 tonnes de déchets collectés en 2023

En 2023, Zulu 5 a réalisé 518 collectes, soit 275 tonnes d'ordures ménagères, 48 tonnes de verres, 40 de déchets alimentaires, 32 de cartons et 5 de ferrailles. Grâce au travail de la barge et de son équipage, deux collectes par camions quotidiennes ont ainsi été évitées. "Nous collectons les déchets de 18 bateaux de croisière sur les 26 qui longent le Rhône", détaille François Pyrek, directeur régional des services aux collectivités de recyclage de Suez. Mais l'entreprise ne veut pas s'arrêter là et souhaite élargir le dispositif à d'autres bateaux. "Nous prévoyons d’étendre ce service à Chalon-sur-Saône", indique ainsi François Pyrek.

"Nous collectons les déchets de 18 bateaux de croisière sur les 26 qui longent le Rhône"
François Pyrek, directeur régional des services aux collectivités de recyclage de Suez
Tweet

Servis, qui travaille en collaboration avec Suez sur le projet, intervient donc auprès des armateurs pour "faire de la pédagogie". L'entreprise sensibilise notamment ces derniers à la réduction des déchets et leur tri. Les sociétés se sont ainsi fixées trois objectifs à atteindre. Le premier, développer les tonnages de déchets alimentaires. Mais aussi réduire le volume d'ordures ménagères et inciter les bateaux à séparer les déchets plastiques.

Lire aussi : La livraison fluviale, une solution éco-responsable jusqu'au centre-ville de Lyon

La revalorisation locale des déchets

Du lundi au samedi, Zulu 5 récolte chaque jour les ordures de deux à sept bateaux. Grâce à sa grue électrique, la barge hybride récupère les ordures déjà triées par les bateaux de croisière. Elle les répartit dans un premier temps dans de petites bennes, pour les déposer ensuite dans de plus grandes bennes de 10 mètres cube. Cela concerne tant les ordures ménagères que les cartons, le bois ou encore la ferraille. De leur côté, les déchets alimentaires sont collectés à part dans des fûts de 26 litres pour être compostés par OuiCompost.

La barge Zulu 5, imaginée par Suez et Servis. © Tim Douet

L'ensemble des poubelles récupérées sont traités et valorisés localement. Après une matinée de collecte, la barge achemine les déchets vers le port Edouard Herriot. Sur place, ceux-ci sont triés puis envoyés à proximité dans les sites adéquats. Par exemple, les déchets ménagers sont orientés vers l'usine de Gerland pour une valorisation énergétique. Tandis que le verre et le carton sont envoyés à proximité avant leur recyclage. Suez s'est en effet engagée à penser cette collecte "en circuit-court". L'objectif est ainsi de "garantir au maximum la valorisation des déchets", affirme Léo Beilmann, directeur général de Servis. Et, selon ce dernier, "les résultats sont là".

Lire aussi : À Lyon, la livraison fluviale peine à décoller

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut