©PHOTOPQR/LE PARISIEN/MaxPPP/Olivier Corsan ; Paris, France, le 19 juin 2019.

A Lyon, le groupe "Génération Z" espère une candidature de Zemmour en 2022, leur "seule option"

Les appels à une candidature du polémiste Eric Zemmour pour les prochaines élections présidentielles de 2022 semblent se multiplier, et notamment de la part du collectif dit Génération Z. Ce dernier, présent dans plusieurs villes de France, dont Lyon, a pour objectif de rassembler la jeunesse autour du possible candidat, qui pense "peut-être passer à l'action". 

"Nous sommes simplement un groupe de jeunes rassemblés autour de cet homme, pour lui demander d'oser franchir le rubicon, car on ne croit vraiment qu'en lui. Il est la seule option", explique Jean, 19 ans. Il est le coordinateur du groupe Génération Z de Lyon. Cet étudiant, qui ne "considère pas appartenir à l'extrême-droite", fait le lien entre la trentaine de militants du groupe lyonnais. Âgés de 18 à 27 ans et "venant d'univers très variés", tous s'accordent sur un point : "Zemmour est le seul qui ose poser un constat et qui a des convictions profondes". 

Le journaliste, rassemblant une forte audience sur CNews chaque soir, ne s'est pourtant pas encore déclaré officiellement candidat pour 2022. Le 6 juin, sur son plateau, il a malgré tout affirmé réfléchir à cette éventualité, et à "peut-être passer à l'action". Un sondage réalisé par l'Ifop pour le magazine Le Point a alors récemment pour la première fois testé cette "candidature Zemmour". Il est observé que le polémiste atteindrait au premier tour des élections présidentielles le score de 5,5 %, soit un score semblable à Yannick Jadot (ELLV) ou à Anne Hidalgo (PS)


"Il est la seule option", explique Jean, 19 ans, coordinateur du groupe Génération Z de Lyon.


Il s'agit alors pour le collectif Génération Z "d'apporter un soutien et une base dynamique" au polémiste, et ce "même avant qu'il se déclare officiellement candidat". Jean espère que leur soutien "sans faille" permettra de "l'aider à prendre une décision et à ressentir cette effervescence autour de sa possible candidature". "Dans le pire des cas, nous aurons démontré que nous ne sommes pas minoritaires", déclare l'étudiant.

Génération Z, pour Génération Zemmour

Le collectif lyonnais Génération Z, qui compte une trentaine de membres, "fait ainsi partie de l'un des plus grands groupes en France". Au niveau national, le collectif Génération Z, pour Génération Zemmour, est d'abord apparu sur les réseaux sociaux. Via Discord, un logiciel de messagerie instantanée, "des dizaines de jeunes se sont regroupés" autour de l'éditorialiste de CNews, afin d'afficher leur soutien. Le déploiement d'une affiche géante à Aix-en-Provence à l'effigie du journaliste classé à l'extrême-droite, opération largement relayée sur les réseaux sociaux, a notamment pu contribuer à cette "effervescence et cet engouement".

Jean explique à Lyon Capitale que les militants ont ensuite passé la frontière du virtuel au réel, notamment à l'occasion d'opérations de collage. Des dizaines d'affiches au slogan "Zemmour 2022" peuvent par exemple être retrouvées dans les rues lyonnaises.

"Un premier engagement politique" pour beaucoup de militants

L'étudiant en lettres explique également que, pour beaucoup de militants, il s'agit "d'un premier engagement politique". "Eric Zemmour nous a aiguillonnés, il a osé poser un constat", dit-il. "Beaucoup d'entre nous ont été galvanisés par l'interview récemment accordée par Eric Zemmour" au média en ligne Livre Noir, qui comptabilise des milliers de vues.


"Eric Zemmour nous a aiguillonnés, il a osé poser un constat", estime l'étudiant. 


Pour ce dernier, il s'agirait logiquement "d'un rêve de le rencontrer", car le polémiste n'entretient pour l'instant aucun lien direct avec le collectif.

Un soutien des "déçus de la droite classique LR"

L'étudiant de 19 ans fait ensuite le constat que les membres du groupe "proviennent d'univers politiques variés", contrairement à ce "qui pourrait être imaginé". "Je n'ai cependant pas connaissance de militants issus du RN", explique-t-il. "Marine le Pen n'est pas cohérente et pas compétente. Nous n'avons aucune confiance en elle", affirme le jeune homme, afin de récuser toute proximité avec le parti politique d'extrême-droite.


"Marine le Pen n'est pas cohérente et pas compétente", déclare Jean, étudiant. 


Il perçoit plutôt dans l'écrivain de Mélancolie Française une forme de "liberté de penser et une envie de passer à l'action". "Zemmour ne veut pas que l'Histoire le retienne comme celui qui savait, mais qui n'a pas agi", soutient l'étudiant.

Il le décrit comme "le phare d'un courant de pensée" auquel s'identifient plutôt les "déçus de la droite classique LR et les abstentionnistes". "On a beaucoup de mal avec certains cadres des Républicains, c'est pourquoi nous voulons proposer une alternative, l'alternative Zemmour."

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut