L’image du tweet de la police nationale 69.

À Lyon, la police nationale surfe sur le phénomène Kaamelott

Alors que le phénomène Kaamelott s’est emparé des cinémas français, mercredi 21 juillet, la police nationale de Lyon n’a pas hésité à se servir de la sortie du film du Lyonnais Alexandre Astier pour promouvoir, non sans humour, son opération "tranquillité vacances".

Depuis le mardi 20 juillet et sa sortie en avant-première, le film Kaamelott crée une sorte d’effervescence nationale autour du royaume de Logres et des chevaliers de la Table ronde d’Alexandre Astier. Comme en attestent les 206 000 billets vendus en amont de la sortie officielle du long-métrage, mercredi 21 juillet, les amateurs, de ce qui était à l’origine une série parodique autour de la légende arthurienne, sont nombreux et en particulier à Lyon. 

Dans la capitale des Gaules, terre du roi Astier, même la police nationale semble fan et s’est laissée inspirer par la sortie du film. Pour mettre en avant son "Opération tranquillité vacances", elle n’a pas hésité à jouer, non sans humour, la carte Leogang, un personnage réputé pour son envie débordante d’installer des tourelles tout le long de la côte de Bretagne afin de sécuriser le royaume.


"C'était l’occasion de faire un clin d’oeil à la sortie du film." Les services de la DDSP, qui gèrent le compte Twitter Police nationale 69


Dans un Tweet, le compte Police Nationale 69 assure ainsi : "Sans tourelle ni catapulte, notre dispositif Opération Tranquillité Vacances permet d’assurer la sécurité de votre domicile pendant toute absence prolongée". Gratuit, ce dispositif est proposé par les services de police et de gendarmerie dans toute la France pendant les vacances. Pour y souscrire, il suffit simplement de remplir un formulaire. 

"Un clin d’oeil à la sortie du film"

Un peu plus tard dans la journée de mercredi, c’est un personnage secondaire de l’univers, Kadoc, qui s’est retrouvé sur ce même compte Twitter, une référence aux fans les plus assidus. Présenté dans ce nouveau post avec une poule sous le bras, la police nationale se sert de son image pour rappeler que la maltraitance animale est punie par la loi de "2 ans de prison et 30 000 euros d’amende". 

Contactés, les services de la direction départementale de la sécurité publique du Rhône (DDSP), qui gèrent le compte Twitter Police Nationale 69, ne veulent pas parler d’humour mais reconnaissent que c’était "l’occasion de faire un clin d’oeil à la sortie du film". Car malgré ces références décalées à l’univers déjanté de Kaamelott, la police nationale tient à rappeler qu’elle n’en "perd pas sa fonction première, qui est de protéger et servir. L’objectif est toujours le même, de conduire les opérations de la police nationale".

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut