Le film Kaamelott du Lyonnais Alexandre Astier sort officiellement en salle ce mercredi 21 juillet. (Capture d’écran Youtube)

Lyon : le film Kaamelott réalise un départ canon avant sa sortie en salle ce mercredi

Après des mois d’attente, la sortie du film ayant été repoussée à de nombreuses reprises en raison du Covid-19, les fans de Kaamelott ont enfin pu reprendre en avant-première, mardi 20 juillet, le fil de l’histoire des chevaliers de la Table ronde d’Alexandre Astier. Avec plus de 200 000 billets vendus en amont de la sortie officielle du long métrage, ce mercredi, les chevaliers de Kaamelott règnent sur les salles obscures. 

Plus de 10 ans après la diffusion du dernier des quatre cent cinquante-huit épisodes de la série Kaamelott, le Lyonnais Alexandre Astier, à l’origine de cette parodie de la légende arthurienne, a repris le fil de l’histoire de ses chevaliers, là où il l’avait arrêté en 2009. Et c’est peu dire que les fans étaient impatients de retrouver le royaume de Logres, des années après que le roi Arthur en ait confié les rênes à Lancelot. 

Avec plus de 206 000 billets vendus en avant-première, ce Kaamelot premier volet réalise un départ canon en France et à Lyon où les aventures sur grand écran des chevaliers de la Table ronde d’Astier étaient diffusées, mardi soir, dans pas moins d’une cinquantaine de salles de la métropole lyonnaise.

Astier acclamé à Lyon

Et c’est bien à Lyon qu’il fallait être hier soir pour voir le réalisateur du film. Le roi Astier a honoré nombre de ses sujets de sa présence, faisant des apparitions surprises dans différentes salles obscures de la capitale des Gaules, non sans humour il déclarait ainsi au public du Pathé Bellecour "je suis désolé ça tombe sur vous, mais je vais regarder avec vous ce soir", avant d’être ovationné. Il se serait également rendu à l’UGC Cité Internationale plus tôt dans la journée comme en attestent d’autres vidéos publiées sur Twitter. 

La région Auvergne-Rhône-Alpes au coeur du film

Les fans de l’univers, comme ceux qui souhaitent le découvrir pour la première fois, pourront retrouver le long-métrage dans la majorité des cinémas ce mercredi 21 juillet, à l’occasion de sa sortie officielle dans 900 salles, dont 135 en Auvergne-Rhône-Alpes. Les habitants de la région reconnaitront peut-être certains lieux emblématiques des territoires auvergnats et rhônalpins où ont été tournées de nombreuses scènes du film.

En 2019, Alexandre Astier a ainsi posé ses caméras pendant 13 jours dans le Rhône, 12 jours dans la Loire (Le Bessat, Doizieux), 3 jours en Haute-Loire (Les Estables), 3 jours dans le Puy-de-Dôme (Château de Murol), 2 jours en Isère (Bressieux) et 1 jour dans la Drôme (Montélimar). Sans oublier les six mois d’occupation des studios d’Auvergne-Rhône-Alpes Studios à Villeurbanne, on peut le dire, Kaamelott à un peu de notre région en lui.

Le président de la collectivité régionale, Laurent Wauquiez n'a d'ailleurs pas manqué de saluer le travail d'Alexandre Astier "un de nos plus grands ambassadeurs pour donner envie aux Français de découvrir la beauté de nos paysages, de notre partrimoine, de tous ces grands espaces d’évasion que l’on trouve chez nous. [...] Nous sommes fiers à la Région d’avoir accompagné la création de cette œuvre à laquelle je suis personnellement d’autant plus attachée qu’elle sublime notre cher Mont Mézenc". Pour rappel, la région a contribué à hauteur de 480 000 euros au budget du film, au travers d'Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut