Illustration police Tim 26
© Tim Douet

État d’urgence : la Ligue des droits de l’homme appelle à la vigilance

Après l’interdiction par le préfet de région de toute manifestation les 28, 29 et 30 novembre, la Ligue des droits de l’homme a appelé à la “vigilance permanente afin de préserver les droits et libertés et que nul ne soit victime de discriminations.

Après l'interdiction par le préfet du Rhône, Michel Delpuech, de toute manifestation les 28, 29 et 30 novembre prochains, la Ligue des droits de l'homme (LDH) a réagi en affirmant qu’“interdire toute expression sur la voie publique constitue une atteinte directe à la liberté d’expression et de manifester, que la promulgation de l’état d’urgence ne saurait justifier”.

De ce fait, la Ligue des droits de l'homme indique qu'elle exercera "une vigilance permanente afin que nos droits et libertés soient préservés et que nul ne soit victime de discriminations".

Des droits “attachés à la citoyenneté, qui caractérisent l’existence dans une démocratie sociale”

Selon la LDH, les mobilisations lors de la COP21, aujourd'hui interdites, sont importantes, car les enjeux climatiques et ceux des réfugiés climatiques "seront bien pires à résoudre que ceux rencontrés aujourd’hui vis-à-vis des réfugiés politiques fuyant les guerres en cours !"

"Il est donc plus que jamais nécessaire de permettre aux habitants de ce pays de pouvoir exercer les droits attachés à la citoyenneté, qui caractérisent l’existence dans une démocratie sociale, en n’interdisant pas tout débat et toute expression publique", a conclu la Ligue des droits de l'homme.

Pour rappel, le 24 novembre, le préfet du Rhône a pris un arrêté interdisant toutes les manifestations sur la voie publique les 28, 29 et 30 novembre, à l’exception de celles rendant hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. "Toutes les manifestations sur la voie publique à caractère revendicatif ou protestataire sont interdites. Les manifestations sportives, récréatives ou culturelles ne sont pas visées par l’interdiction", avait-il alors déclaré.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut