Ce vendredi 19 novembre, une centaine de CRS en tenues d’interventions, policiers municipaux, douaniers, DDSP et agents de la police aux frontières menaient une opération de police d’envergure place Gabriel-Péri, que sont venus constater les autorités locales. (Photo Hadrien Jame)

44% de la délinquance à Lyon est le fait d'étrangers

Selon le ministère de l'Intérieur, à Lyon, 61% des personnes mises en cause pour des atteintes aux biens sont étrangères, 35% des atteintes aux personnes sont le fait d'étrangers

"Quand on regarde aujourd’hui la délinquance à Paris, on ne peut pas ne pas voir que la moitié au moins des faits de délinquance qu’on observe viennent de personnes qui sont des étrangers, soit en situation irrégulière, soit en attente de titre." Mercredi 26 octobre, sur France 2, dans l'émission L'Evénement, le président de la République avait fait couler beaucoup d'encre.

Se refusant à établir un "lien existentiel" entre délinquance et immigration, ou "faire (une) généralisation", Emmanuel Macron avait toutefois repris une donnée du ministre de l'Intérieur, communiquée en août dernier.

Mercredi 1er novembre, lors de la présentation par le Gouvernement des grandes lignes de son projet de loi sur l’immigration - entre durcissement des expulsions et main tendue pour les travailleurs (29e texte sur la question depuis 1980) - Gérald Darmanin avait précisé que le fait que la moitié des actes de délinquance venaient  d'étrangers était "vrai dans les dix plus grandes métropoles".

Lyon, "l'exemple le plus flagrant"

Qu'en est-il à Lyon ? Dans un article publié jeudi 9 novembre, L'Opinion atteste que "à Lyon, 44% de la délinquance et de la criminalité constatées est le fait d'étrangers". Le quotidien détaille les statistiques du ministère de l'Intérieur : 61% des personnes mises en cause pour des atteintes aux biens sont étrangères et 35% des atteintes aux personnes sont le fait d'étrangers.

Si les chiffres sont "nette augmentation partout", poursuit L'Opinion, Lyon,  est "l'exemple le plus flagrant".

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut