© Pierre-Antoine Pluquet
© Pierre-Antoine Pluquet

22 collèges de l’Académie de Lyon ciblés par une alerte à la bombe ce lundi

De manière simultanée, 22 collèges du Rhône, de l’Ain et de la Loire ont reçu une alerte à la bombe. Les cours ont été interrompus afin de procéder à des vérifications. 

À 5 heures ce lundi 13 novembre, 22 collèges du Rhône, de l’Ain et de la Loire, ont reçu simultanément une alerte à la bombe. D’après des informations de l’Agence France Presse (AFP), le mail reçu par les établissements scolaires, tous situés dans l’Académie de Lyon, faisait référence au conflit entre Israël et le Hamas et comportait une demande de rançon de plusieurs millions d’euros.

Un collège de Villeurbanne concerné

Décrite comme "farfelue" par un enquêteur, l’alerte a tout de même nécessité une évacuation des collèges publics et privés ciblés, entraînant une suspension des cours afin de procéder à des levées de doutes, qui étaient parfois toujours en cours en fin de matinée.

D'après la préfecture du Rhône, trois collèges sont concernés dans le département, dont un dans la Métropole de Lyon. Il s'agit du collège Beth Menahem à Villeurbanne, du collège Notre-Dame à Claveisolles et du collège de la Platière à Thizy-les-Bourgs. Il y a tout juste une semaine, le 6 novembre, les  179 collégiens de l’établissement de La Platière avaient déjà dû être évacués après une fausse alerte à la bombe.

L'Université catholique de Lyon également touchée

Cette alerte intervient en parallèle d’une autre reçue ce lundi matin du côté de l'Université catholique de Lyon, où une équipe cynophile a été déployée selon la préfecture. Les deux campus Carnot, dans le 2e arrondissement, et Saint-Paul, à Perrache, ont été évacués peu avant 9h. L'alerte à l'UCLY a été levée en fin de matinée.

Lire aussi : 22 collèges de l’Académie de Lyon ciblés par une alerte à la bombe ce lundi

Faire défiler vers le haut