Tiramisu.
dr

Polémique à tire-larigot autour du tiramisù

La polémique nationale sur l'un des fleurons de la cucina italiana sera-t-il à l'ordre du jour du G20 ? Ça pourrait détendre l'atmosphère...

Tiramisù aux fraises, à la framboise, aux spéculoos, aux poires, à la banane, aux mirabelles...

Luca Zaia, le président de la région Vénétie, au nord-ouest Italie, en a ras-le-mascarpone des contrefaçons de "son" tiramisú.

Pour le gouverneur italien, qui fut l'ancien ministre de l'Agriculture sous Berlusconi III, le tiramisú "risque aujourd'hui d'avoir trop de pères et trop de versions qui ne font pas honneur au dévouement et à la créativité de l'endroit où il est né" (The Guardian). Et de demander officiellement à Bruxelles de "codifier [le tiramisu] pour le protéger des tentatives de le ruiner."

Le politicien vénétien - qui en 2009 était ministre lorsque la pizza napolitaine avait reçu le label de "spécialité traditionnelle garantie" (STG) – vient de demander à la Commission européenne de reconnaître le même label au tiramisú. Et bien que le STG, contrairement aux labels AOP et IPG* ne fait pas référence à une origine, l'idée est de valoriser, du moins indirectement, le territoire régional, en consacrant la recette originale et son histoire.

Le tiramisú fait vaciller la Ligue du Nord

Mais en Italie, dès qu'il s'agit de cuisine, le pays s'embrase. Le Piémont et la Vénétie se disputent ainsi la paternité du tiramisú. Roberto Cota, gouverneur du Piémont et Luca Zaia, président de la Vénétie ont beau tous les deux être membres de la Ligue du Nord, ils s'écharpent à grands renforts de « on est les meilleurs ». "Est-ce qu'une recette peut troubler une alliance politique inoxydable ?" se demande même, un brin ironique, La Repubblica.

Le quotidien rapporte que Luca Zaia a publiquement affirmé qu' "il est montré scientifiquement que le tiramisù est né en Vénétie". Si la recette, telle qu'on la connaît aujourd'hui dans le monde entier, aurait été inventée dans les années 70, dans la ville de Trévise – en Vénétie – par Ada Campeol, la propriétaire d'un petit restaurant du centre-ville (Alle Beccherie) aidé de son chef Roberto Linguanetto, elle aurait des origines vénétiennes moyenâgeuses.

Reste que le mascarpone, l'un des ingrédients clés du tiramisú, vient lui de... Lombardie.

Bref, les casseroles n'ont pas fini de voler et les palabres de durer. Lyon Capitale vous donne la recette de Tartufo, le meilleur italien de Lyon.

* Appellation d'origine protégée et Indication géographique protégée.

----------------------------------

La recette du tiramisú de Benjamin Bugand-Ydais et Marco Asti, du restaurant Tartufo

37, rue Sainte-Hélène – Lyon 2e

04 78 37 22 42

www.restaurant-tartufo.com

Ingrédients

200g de boudoirs

1dl de marsala all'uovo

6 cafés ristretti froid (très fort)

2 cuillères à soupe bombées de sucre

2 jaunes d'oeuf

250g de mascarpone

250g de crème liquide entière à 30 %

cacao en poudre pour servir

1/ Blanchir les jaunes d'oeuf avec le sucre.

2/ Ajouter ensuite le mascarpone et la crème au précédant mélange et monter le tout en une chantilly pas trop serrée. Réserver cette crème au froid.

3/ Faire tremper les boudoirs très peu de temps dans le café froid et napper le fond d'un plat. Arroser généreusement de marsala.

4/ Napper les boudoirs de crème et laisser reposer au froid minimum 2h.

5/ Servir avec du cacao en poudre.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut