Nicolas Bureau et Florent Bugeat – Maison Pupier, halles de Lyon © Antoine Merlet
Nicolas Bureau et Florent Bugeat – Maison Pupier, halles de Lyon © Antoine Merlet
Article payant

Grandes maisons lyonnaises : Pupier, capitaines au long cours

Considérée comme la plus belle poissonnerie de Rhône-Alpes, la maison Pupier, fondée après-guerre et aujourd’hui installée aux halles, reste la référence marine à Lyon.

On aurait pu croire au mariage d’une carpe et d’un lapin. Que nenni ! Comme le chantait Juliette Gréco, “un petit poisson, un petit oiseau s’aiment d’amour tendre”. En janvier 2014, le duo de quadras Florent Pugeat et Nicolas Bureau reprend la maison Pupier, véritable institution familiale des halles lyonnaises. Le premier a été directeur des achats poisson chez l’industriel Pomona TerreAzur, le second travaillait dans l’industrie chimique. Quant au petit poisson, c’est Monique Pupier. Une figure des halles, au même titre que Renée Richard ou Colette Sibilia. Son père tenait déjà une poissonnerie aux halles des Cordeliers, cette immense structure métallique signée Tony Desjardins (alors architecte en chef de la ville), aujourd’hui verrue pour voitures, en face de l’église Saint-Bonaventure, qui de simple marché couvert devint le “ventre de Lyon” lorsque les commerçants obtinrent l’autorisation d’y laisser en permanence leurs bancs et balances.

La truite et le colvert

Il vous reste 81 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
La cuisinière lyonnaise autodidacte Sonia Ezgulian, coloriste des saveurs et prestidigitatrice des casseroles, sort son 50e livre. Loin du bouillon médiatico-gastronomique. 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut