DSC02263

Déjeuner au bord d'un nid de coucou

Le restaurant de mois. À 30 minutes de Lyon, un resto en bord de piste.

Qui a dit que la restauration n’était pas raffinée dans les aéroports ? Sûrement pas Nicolas Le Bec qui a tenté avec succès le concept, à Saint Exupéry.Ni Fabrice Taillard, à l’aérodrome de Frontenas, dans le sud du Beaujolais. La comparaison s’arrête là :ni les aérogares, ni la cuisine ne boxent dans la même catégorie. Alors il faut certainement être un doux-dingue pour s’installer dans ce coin perdu, en lisière de la départementale 338 et au bord d’une piste d’avions et d’hélicoptères... À écouter le trentenaire, retraité de quinze ans de gestion de relation client dans l’informatique, pas le moins du monde. “Il y a du passage, des Champenois fortunés qui viennent faire l’entretien de leur hélico ici. Sébastien Loeb est déjà passé...”. La raison :Frontenas est l’un des rares aérodromes de la région à faire office de station- essence et à proposer un aussi bon service de réparation des coucous.Résultat : 21 000 décollages et atterrissages par an. Effet du résultat : on s’y arrête pour déjeuner. Mais pas pour du snack, version sandwichs-saucisse-frites dans un préfabriqué mal chauffé. Le chef Sébastien Vierne-Gonet, ancien second chez Lassausaie,soigne sa cuisine. Son émincé de tomates au tartare de thon s’enduit de sauce soja gingembre et s’amourache de noix de St Jacques poêlées ; côté “terrien”, l’escargot est travaillé en croquant sur une sauce légère à l’ail, dont le croustillant est réajusté d’une gaufrette pavot et sésame ; et le filet de boeuf sauce morille est d’une qualité rare. Le tout escorté de jolis flacons beaujolais (Chermette, Brun, bientôt Piron et Château des Jacques), bourguignons (pommard du domaine Germain & Fils), languedocien (domaine Puech-Haut) ou des côtes-du-rhône (domaine Chamfort). Quant à la déco, on a du mal à se dire qu’on est à la campagne tant elle est inhabituelle et léchée. L’endroit devrait rapidement faire des émules.

Vue du Ciel
Aérodrome de Villefranche-Tarare
69620 Frontenas
04 78 22 52 60.
Chef : Sébastien Vierne-Gonet
Gérant : Fabrice Taillard
Propriétaire : CCI de Villefranche-Beaujolais
Addition : formule (entrée-plat/platdessert) à 13,50 euros, menu à 25, 27 et 32 euros
Ouverture : le midi du mardi au dimanche, le soir jeudi, vendredi et samedi

à lire également
En hommage à la gastronomie lyonnaise et à ses chefs, Vatel lance La Toque de Lyon, un chocolat artisanal confectionné à partir de cacaos grands crus de caractère.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut