Les trophées des chefs Rhône-Alpes Gault&Millau

Quinze chefs rhônalpins ont été récompensés lundi par le guide Gault&Millau. Revue de troupes.

Bon an mal an, les critiques du Gault&Millau font leur tour (pompeusement dénommé Gault&Millau Tour, à l'instar des tournées de rock stars) dans six régions françaises pour, je cite, "récompenser les chefs les plus talentueux et mettre un coup de projecteur sur leurs établissements en valorisant leur cuisine".

Ils étaient toute une ribambelle, lundi toute la sainte journée, à L'Auberge de Collonges en audience chez le pape des casseroles. Dixit "là où la cuisine française a changé de dimension au XXe siècle". Monsieur Paul - qui ne jure que par le Michelin (il renomma, un jour, le Gault&Millau "Chiot et Millau", clin d'oeil à Christian Millau qui dînait au restaurant en compagnie de son cabot qui partageait l'honneur de goûter les plats) - reçut le Gault&Millau d'Or pour l'ensemble de sa carrière, comme on dit.

Le Grand de demain : Marco Vigano -Les Anges (Roanne)

Les Jeunes Talents : Gabriel Utecht - L'Amélyss (Grenoble) / FredChastro et Adriana Zafiris - L'Arsenic (Lyon)

L'Espoir : Carlos Camino - Miraflores (Lyon)

La Tradition d'aujourd'hui : Mathieu Viannay - La Mère Brazier (Lyon)

Le chef pâtissier : Benoît Charvet - Georges Blanc (Vonnas)

Les sommeliers : Olivier Tête et Yannicks Rizzi - La Baratte (Grenoble)

Géraldine Carret et Laurent Bouvier - Elleixir (Limonest)

L'accueil en salle : Maison Têtedoie (Lyon)

La cuisine de mer : Davy Tissot - Les Terrasses de Lyon (Lyon)

L'innovation : Christophe Roure - Le Neuvième Art (Lyon) / Eric Prowalski - La Rotonde (Annecy)

L'excellence technique : Christian Lherm - Les Trois dômes (Lyon

La transmission : Marc Veyrat - La maison des Bois (Manigod)

Faire défiler vers le haut