Le Mac a 30 ans : les pires échecs d'Apple

Ce 24 janvier 2014, Apple fête les trente ans de son ordinateur emblématique : le Mac. L'entreprise qui bénéficiait d'une image rebelle à l'époque est depuis devenue une firme puissante qui a su imposer efficacement ses produits dans les foyers. Mais toutes les inventions d'Apple n'ont pas connu le même succès que le Mac, l'iPhone ou l'iPad. Retour sur les pires échecs de la marque.

NB : Steve Jobs n'a pas travaillé pour Apple de 1985 à 1997, beaucoup de ces produits furent arrêtés lors de son retour.

Lisa

Avant de rencontrer le succès avec le Mac en 1984, Apple lança en 1983 l'ordinateur Lisa. La machine vendue à 9 995 dollars à l'époque est bien trop chère même si elle marque une réelle évolution avec son mode multitâches. Commercialisé un an plus tard à seulement à 2500 dollars, mais moins puissant, le premier Macintosh va mettre un terme à la carrière de Lisa.

Le Macintosh portable

L'idée est révolutionnaire : faire tenir le Mac dans l'équivalent d'une mallette d'homme d'affaires. Malheureusement, même si le format du premier Macintosh portable est particulièrement réduit, son poids de 7,2 kilos en fait un produit difficilement transportable. Son prix de 6 500 dollars le rend également peu attractif. Deux ans plus tard, en 1991, Apple commercialise le Powerbook, un portable qui ne pèse que 2,3 kilos.

Newton

Newton est indiscutablement le grand-père de l'iPad et de l'iPhone. Pensé à l'origine comme un Macintosh aussi grand qu'une feuille A5, Newton sera au final un simple assistant personnel avec reconnaissance de l'écriture manuscrite. Le produit est commercialisé à partir de 1993, mais la fonction permettant de reconnaître les caractères ne fonctionne pas correctement. Les multiples mises à jour matérielles et logicielles ne changeront rien, le produit est un échec et arrêté en 1998 par Steve Jobs de retour chez Apple.

Le QuickTake

Sorti en 1994, l'appareil photo numérique QuickTake compile tout ce que l'on peut détester chez Apple. La première version ne pouvait stocker que 8 photos, il n'était pas possible de rajouter une carte pour agrandir la mémoire et l'appareil ne pouvait être branché que sur un Mac. Apple corrigera le tir en ajoutant la compatibilité avec Windows, mais l'appareil photo doté d'un capteur de 0,3 mégapixel ne s'imposera jamais.

Pippin

En 1995, Apple décide de commercialiser au Japon sa première console de jeux vidéo en partenariat avec Bandai : la Pippin. Pensée comme le chainon manquant entre l'ordinateur et le jeu vidéo, elle est dotée d'un lecteur de Cd-rom et d'une palette graphique pour dessiner (en option). Néanmoins, elle ne fait pas le poids face à sa principale concurrente : la PlayStation de Sony. La sortie aux États-Unis ne changera rien, la Pippin est un échec total et ne sera jamais commercialisée en Europe. En 1997, Steve Jobs arrête la casse. Depuis, la firme à la pomme s'est largement rattrapée. iPhone et iPad se sont imposés comme des consoles de jeux incontournables dans les foyers.

Le Macintosh du 20e anniversaire (Twentieth anniversary Macintosh)

En 1997, Apple souhaite fêter dignement le vingtième anniversaire de l'entreprise et lance une édition spéciale du Macintosh. Le TAM de son petit nom est en avance sur son temps en matière de design. Cependant ses performances techniques sont peu impressionnantes. Pire, son prix de 10 000 dollars avec livraison possible en limousine en a fait rapidement un objet de luxe inaccessible. Apple baissa le prix à plusieurs reprises, mais le mal était déjà fait. Seulement 12 000 exemplaires furent vendus.

Le Power Mac G4 Cube

Ultra design et très puissant à l'époque malgré son format réduit, ce Power Mac est également un échec cuisant pour Steve Jobs. Vendu de 2000 à 3000 dollars, il était bien trop cher pour s'imposer face à la concurrence. En outre, certaines limitations techniques comme l'absence de sortie audio standard le rendent peu attractif pour le grand public. Le Power Mac G4 Cube est abandonné un an seulement après son lancement. Néanmoins, son aspect extérieur jouant pour lui, l'ordinateur est encore particulièrement recherché par les collectionneurs.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut