Trois djihadistes présumés arrêtés à Grenoble

Trois individus ont été interpellés ce lundi matin à Grenoble. Ils sont suspectés d’être en contact avec des filières djihadistes syriennes. L’enquête a été menée par la sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police judiciaire et la Direction générale de la surveillance intérieure (DGSI). Ce coup de filet intervient à peine un mois après l’attaque de l’usine de Saint-Quentin-Fallavier.

Les trois djihadistes présumés interpellés lundi à Grenoble font l'objet d'une enquête préliminaire ouverte par la section antiterroriste de Paris pour “association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes terroristes”, a indiqué une source judiciaire au Progrès.

Une tentative avortée de rejoindre la Syrie

Une autre source judiciaire a indiqué au quotidien que ces trois personnes ont tenté de rejoindre la Syrie et les rangs de Daech, mais qu’ils en ont été empêchés par les autorités turques. Depuis cet incident, les individus avaient été placés sous surveillance par les services français. L’enquête a permis de découvrir que les trois interpellés étaient en contact avec un djihadiste en Syrie.

Un coup de filet en plein centre-ville grenoblois

L’opération de ce lundi matin a été menée avec l’aide de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la police judiciaire, qui a mobilisé des unités de Lyon et de la région parisienne.

Une des arrestations a eu lieu dans le centre de Grenoble, dans le quartier Chorier-Berriat. Le suspect a été interpellé chez lui et sa voiture garée à proximité a été fouillée devant ces yeux.

C’était un musulman très croyant, très pratiquant. Un jeune homme aimable, qui se levait fréquemment très tôt et partait vers 4h du matin. Il habite l’immeuble depuis deux ans et était très discret”, a confié un de ses voisins.

à lire également
Palais de justice de Lyon © Tim Douet
L’homme soupçonné d’avoir provoqué feux de poubelles et de voitures le 24 mars au soir n’avait pas été entendue, les policiers redoutant qu’il ne soit atteint du coronavirus. Testé négatif, il doit être présenté au parquet ce 28 mars.
Faire défiler vers le haut