Cantonales : le duel Philip / Perben

EMISSION-DEBAT - Retrouvez l'émission "On refait l'enquête" consacrée aux élections cantonales qui auront lieu les 20 et 27 mars prochain. Un débat en présence de Dominique Perben, député UMP de Lyon et premier vice-président au conseil général en charge de la vie associative et Thierry Philip, maire PS du 3e arrondissement de Lyon. Une émission présentée par Paul Terra et Raphaël Ruffier journalistes de Lyon Capitale.

5 commentaires
  1. lyonnais - 3 février 2011

    Surtout que dans 10 ans le département devra repartir car il est déjà tout petit, il faut savoir que plusieurs services devront trouvés places ailleurs et bonjour les dépense imprévu de la part de l'exécutif du Grand Lyon qui a voulu l'implanter sur une toute petite surface de la ZAC 1 de la Confluence.

  2. Yvan, de Lyon - 3 février 2011

    Ce débat est un vrai régal !Bon faut pas rêver, et avoir trop d'illusions, sur l'envie de ces deux candidats, d'exposer leurs programmes respectifs. Si tant est qu'ils en aient !Pourtant, le programme constitue a mon sens le fond d'une campagne électorale.Sur la forme.L'un est à l'aise, et connait ses dossiers. L'autre à la tête dans les épaules, parle très souvent de son canton et tente de piquer son adversaire, avec le TOP/COL.Sauf que l'adversaire, qui connait ses dossiers, lui, rappelle les prises de positions prises par le passé, d'un sénateur socialiste local...Voila ce qui arrive quand on fait la girouette, on se la prend dans la figure ! ptdrLe positionnement de Monsieur Perben, m'importe peu. En revanche, le citoyen engagé que je suit, qui vote à gauche a été très attentif au positionnement de Monsieur Philip.Chacun appréciera, sont positionnement sur: > le grand stade: nécessaire pour désenclaver l'Est lyonnais... > Le dossier nauséabond de Rhônexpress: c'est classé, c'est classé... > Le musée des confluences: Lyon a besoin d'un grand musée...Le must à mon sens: ' Qui décide paye '...Ce ne serait pas plutôt le contraire ? ' Qui paye décide ' ?!En résumé, le candidat socialiste aurai mieux fait de se concentrer et développer, les 15 propositions qui figurent sur le site 'redonnons des couleurs'. Il y a des choses intéressantes, notamment en matière de petite enfance et des circuits courts de production et alimentation. En ce qui concerne, les autres propositions, elles me semble relever de l'usine à gaz et création d'emploi pour militants méritant et écrêtés...

  3. lyonnais - 4 février 2011

    Désengorger que vous dîtes centurion Philip à propos de cette partie de l'Est Lyonnais?! Vous vous êtes tompé en terme qualitative des moyens d'accès banlieue/centre ville avec vos bouts de ficelles qui sauteront les unes après les autres.Le mot que vous auriez du employé aurait du etre celui-ci, ENGORGER, engorger le trafic car des barrières toujours fermés c'est de la polution sonore, visuel et une décote des bien immobiliers des habitations voisines en l'espace de seulement une décennie. A l'heure où l'on détruit les murs un peu de partout, vous et l'équipe du Grand Lyon en place en construiser, cherchez l'erreur.Cela va de soit que je ne parle pas des Z.I et des parties très peu urbaniser.

  4. lyonnais - 4 février 2011

    Bien sur que Lyon à besoin d'un grand Musée mais vu l'emplacement qu'on lui a alloué au bout de nul part de part la faute du maire actuel de Lyon, Monsieur Philip, il n'est pas possible de viser plus haut que les 500 000/600 000 personnes anuellement.Un grand Musée c'est 2 millions minimum chaque année et accèssible depuis le centre ville (Bellecour) en métro.Ce musée est beau mais c'est une coquille vide car les architectes vu le terrain excentré et étroit sont obligé de faire les salles d'expos en hauteur (je les compare à deux petit F8 l'un sur l'autre) se qui crée que des parties vides tout autour.Moralité, encore une grave erreur de votre chef , le dénommé césar Collomb.

  5. Yvan, de Lyon - 4 février 2011

    C'est dans ce genre d'affaires, musée et Hôtel Dieu, que l'on voit, l'intérêt des décideurs politique a faire travailler leurs 'amis' bétonneurs.D'un côté des locaux vide, dans un site magnifique au cœur de Lyon. De l'autre, un contenu culturel et des œuvres sans toit.Voila à quoi en est réduit l'exercice du pouvoir politique local...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut