Seabubble sur la Saône © Tim Douet
Article payant

Transports : “Lyon est la ville idéale pour les Seabubbles”

Elles ont déjà volé sur la Saône. Les Seabubbles reviendront-elles à Lyon ? Le navigateur Alain Thébault en est persuadé, la ville est l’écrin idéal pour son invention. Entretien.

Lyon Capitale : Peut-on imaginer un déploiement des Seabubbles à Lyon ? Alain Thébault, cocréateur des Seabubbles : C’est probablement l’une des villes les plus simples pour Seabubbles. Toutes les composantes sont réunies. La première est géographique, avec la Saône et le Rhône. La deuxième est financière : le déclassement de l’autoroute coûtera de l’argent, il faudra renforcer le réseau de transports en commun et les infrastructures. Le fleuve, lui, existe déjà, il ne nécessite aucun investissement pour qu’on l’utilise. Enfin, pour la recharge des Seabubbles, notre logique c’est d’aller jusqu’au bout de la démarche écologique et ne pas utiliser de nucléaire ou de charbon, mais le solaire, le vent et le courant. Or, à Lyon, vous avez les trois, c’est rare. On peut imaginer des docks capables de produire de l’énergie grâce à ces trois éléments, puis de recharger les bulles une fois à quai. Allez-vous faire des bulles plus grandes que les actuelles, qui peuvent accueillir quatre ou cinq passagers ?

Il vous reste 75 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Trottinettes électriques à Lyon © Antoine Merlet
5 000 trottinettes électriques en location sans station sont déjà dispersées dans les rues de Lyon. Elles pourraient être 10 000 cet été, avec au moins huit opérateurs différents. Entre nouveaux usages en matière de mobilité, privatisation de l’espace public et gêne occasionnée, les guerres des trottinettes électriques auront bien lieu à Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut