Prix total du Galaxy S3, nouveau forfait Red : SFR va-t-il droit dans le mur face à Free Mobile ?

ÉDITO - Peu épargné par le lancement de Free Mobile, SFR n'est jamais parvenu à mettre en place une véritable contre-attaque. Décidé à réagir, le second opérateur opérateur vient de modifier son nouveau forfait low cost Red et dévoile le prix du Samsung Galaxy S3 avec abonnement. Cela suffira-t-il à SFR pour remonter la pente ? Rien n'est moins sûr.

Depuis le premier trimestre 2012, le deuxième opérateur du marché a perdu 600 000 clients, forfaits et cartes prépayées. Bien que le nombre d'abonnés mobiles serait désormais en hausse par rapport à fin mars, SFR a du mal à remonter la pente. L'arrivée de Free sur le marché a fait des dégâts chez le carré rouge. En effet, l'opérateur a été incapable de fournir une véritable réponse commerciale et ses premiers forfaits low cost Red étaient tout simplement peu convaincants. Le départ du PDG Frank Esser en mars et l'arrivée de Jean-Bernard Lévy au poste laissaient sous entendre que les choses allaient peut être changées. Il n'en est rien pour l'instant. SFR tâtonne et tente une réponse tout simplement ridicule.

Nouveau forfait Red, toujours aussi cher, toujours inintéressant.

Pour tenter de contrer Free Mobile, Orange Sosh et Bouygues BandYou, SFR vient de dévoiler un nouveau forfait RED à 19,90 euros avec appels illimitées 24h/24 vers tous les opérateurs en France, les fixes d'Europe, DOM, Amérique du Nord, SMS et MMS illimités, Internet jusqu'à 500 Mo puis bloqué et Wifi SFR illimité. L'offre est tout simplement inintéressante lorsqu'on la compare avec la concurrence. Pour le même prix, Free Mobile ou bien encore Bouygues BandYou proposent mieux avec leur Internet illimité jusqu'à 3go, débit réduit au-delà.

Par ailleurs, SFR propose toujours son ancien forfait RED à 24,90 euros, avec les mêmes caractéristiques mais un Internet limité à 1go de données par mois, puis bloqué. Là encore, la proposition est toujours aussi inintéressante. Free Mobile, Bouygues BandYou mais aussi, dans ce cas de figure Sosh d'Orange proposent plus pour le même prix, voire moins cher. Alors que la concurrence opte pour un "fair use" de 2 et 3 go, SFR, visiblement bloqué dans le passé, se contente de 1 go. Insuffisant en 2012.

Le boulevard des offres à moins de 10 euros

Les formules RED du deuxième opérateur n'ont aujourd'hui aucune pertinence. Pourtant, SFR aurait pu bouleverser le marché en se lançant sur le segment délaissé des forfaits à moins de 10 euros par mois, avec un minimum d'Internet. Celui qui brisera véritablement le marché en commercialisant une offre à 9,99 euros par mois avec une ou deux heures de communication, des SMS illimités et Internet jusqu'à 250 mo voire 500 mo, deviendra immédiatement le nouvel acteur à suivre. Les offres de Xavier Niel, PDG de Free, et de la concurrence laissent aujourd'hui un véritable boulevard entre 2 et 14 euros. Alors qu'ils optent pour des formules illimitées souvent surdimensionnées, personne ne s'engouffre dans une brèche qui pourrait convenir à la grande majorité des utilisateurs.

Le Galaxy S3 à 1835 euros sur deux ans

Côté mobile, SFR n'est pas plus convaincant. L'opérateur vient de dévoiler le tarif du Galaxy S3 en cas de souscription à un abonnement sur deux ans. Le nouveau mobile de Samsung sera commercialisé à partir de 179,90 euros avec un abonnement tout illimité de 69 euros sur deux ans, soit 1835 euros durant cette période. Là encore, difficile d'y trouver un quelconque intérêt lorsque l'on sait que le mobile est vendu 650 euros nu. Associé à un forfait illimité chez Free Mobile ou BandYou de Bouygues Telecom, il reviendrait à 1129,76 euros sur deux ans. SFR pourra toujours jouer la carte du service client et du réseau de boutique, mais aujourd'hui ces arguments font-ils encore la différence ? Avec l'amélioration du réseau Free Mobile, les opérateurs n'ont plus d'autre choix que d'évoluer et d'innover. La 4G et son très haut débit pourraient leur permettre de rattraper leur retard, mais rien n'indique que le consommateur suivra. En attendant, SFR continue d'aller dans le mur et ne semble pas avoir saisi l'ampleur de la révolution actuelle.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut