Pour financer ses études, il demande 60 000 euros aux internautes

Pour se payer ses études, Yoan Piron, 23 ans, mise sur la générosité des internautes. Il a organisé une collecte de fonds sur la plateforme Leetchi, et espère obtenir ainsi 60 000 euros.

Article mis à jour le 20/07/2015

Yoan Piron est aide-soignant. Désormais, il aimerait devenir infirmer - il a même passé avec succès les concours d'entrée à l'école Esquirol, confie-t-il au Progrès. Pour financer sa formation, le jeune homme estime avoir besoin de 60 000 euros. Un petit pactole qu'il compte obtenir en faisant la manche... sur Internet, via le site de dons Leetchi. Par cette plateforme de crowdfunding, chacun peut généreusement offrir la somme qu'il veut, même quelques maigres pièces de monnaie. "Je me dis que si chacun donne même 1 ou 2 euros, mis bout à bout, nous arriverons à la somme totale", espère-t-il, toujours selon le Progrès.

60 000 euros pour l'école et les frais

60 000 euros, c'est une coquette somme. Il faut dire que le jeune homme n'a pas choisi la formation la plus modeste : l'école Esquirol coûte 9 000 euros pour trois ans. Il existe pourtant d'autres formations gratuites sous conditions, mais Yoan Piron, lui, ne peut y avoir le droit de part son statut actuel. Le jeune homme a ainsi fixé ce budget d'après ses propres calculs : à deux (avec celle qui partage sa vie), ils doivent payer 1 300 euros de factures par mois, justifie-t-il. Mais Yoan Piron croit au miracle, il y va au culot. "Si nous récoltons déjà 20 000 euros avant septembre, ce serait super", envisage-t-il. Yoan Piron demande bien aux Internautes de couvrir ni plus ni moins que l'intégralité de ses frais, y compris ceux de son quotidien, pour l'ensemble de sa formation.

Encore un mois et demi

Seulement 12 personnes ont déjà répondu à ce jour à cette initiative osée, malgré une médiatisation dans le Progrès.. Selon toute vraisemblance, le jeune homme a peu de chance de récolter 60 000 euros pour sa campagne. Dans les pages du Progrès, il s'est engagé à rembourser ses donateurs si la somme n'est pas atteinte.

à lire également
Dans un message posté sur les réseaux sociaux, les gendarmes du Rhône avertissent sur les risques du Bird Box challenge. Inspirée d'un film de Netflix, cette pratique consiste à se bander les yeux et réaliser des actions. Aucun incident n'a été recensé sur Lyon ou dans le Rhône pour l'instant.
3 commentaires
  1. romain blachier - 18 juillet 2015

    Par contre il aurait été bien qu'il relise un minimum son annonce sur Leetchi. J'ai essayé de le contacter pour lui signaler que sa démarche aurait plus de succès avec un texte ayant moins l'air d'un brouillon rédigé trop vite. Mais il a aussi désactivé la fonction contact sur Leetchi il me semble.

  2. romain blachier - 18 juillet 2015

    et courage à lui surtout

  3. SophieV - 18 juillet 2015

    Cette démarche me semble complétement hallucinante et j'ai du mal à comprendre qu'elle soit relayée; sur le principe je suis choquée, il existe en effet des formations publiques tout à fait solides à privilégier plutôt que des écoles payantes; d'autre part 1300 € de factures/mois à deux ??? késako ? les donateurs financent quoi au juste ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut