Osamu Tezuka - Ikki Mandara

Osamu Tezuka - Ikki Mandara
Sensei/Kana
Osamu Tezuka est sans doute au manga japonais ce que Hergé est à la bande-dessinée belge, clichés raciaux compris… Le papa d’Astro le petit robot et du manga moderne, décédé en 1989, reste une référence dans le milieu et chacune de ses œuvres enfin traduites en français est un petit événement. Réservé à un public plutôt adulte et jamais dénué d’humour, Ikki Mandara, nous conte les péripéties d’une jeune paysanne dans une Chine déchirée entre des ambitions étrangères dévorantes et la révolte des Boxers en l’an de grâce 1900. Juste incontournable pour les puristes.

à lire également
Hubert Julien-Laferrière, député de la 2e circonscription du Rhône, a interpellé le gouvernement sur les conditions de la communauté ouïghoure en République Populaire de Chine. Le député dénonce l’impunité du régime de Pékin.
Faire défiler vers le haut