Mort de Clément Méric : Bernard Debré accuse les jeux vidéo

Dans un billet publié sur son blog, consacré à l'agression de Clément Méric, le député UMP Bernard Debré accuse les "jeux hyper violents mis à la disposition des enfants qui, lorsqu'ils deviennent adultes, ont cette culture dramatique". Une déclaration qui ne manquera pas d'agacer de nombreux joueurs.

Bernard Debré conclut : "Je suis révolté en entendant Pierre Bergé, comme d’autres d’ailleurs, vouloir trouver la source de cette violence dans les manifestions pacifistes des femmes, des hommes et des enfants qui ont défilé dans Paris contre le mariage pour tous. Cet amalgame est odieux et montre bien l’absurdité d’un certain nombre d’homme et de femmes de gauche pourtant dite modérée. Il n’y a rien à voir entre ces familles et ces voyous néo-fascistes qui viennent perturber la fin de ces manifestations. On pourrait faire le parallèle avec les perturbateurs des manifestations de gauche, toutes aussi violentes, qui cassent, brisent et se heurtent également aux CRS ou aux forces de police. Soyons objectifs et n’humilions pas la mémoire de ce pauvre garçon en pratiquant des amalgames honteux."

Il est fort dommageable qu'en 2013, un autre "genre d'amalgame honteux" soit pratiqué : celui entre jeux vidéo et violence. Autrefois, les romans populaires, les faits divers, le cinéma ou bien encore le Rock ont été accusés de pervertir la jeunesse. Le jeu vidéo reste pour l'instant le bouc émissaire parfait... jusqu'à ce qu'il soit remplacé par autre chose.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut