iPhone 5 : les caractéristiques se précisent, des vidéos circulent

Dans moins de dix jours, les fans de la marque à la pomme seront enfin fixés. L’iPhone 5 sera-t-il une révolution majeure dans la galaxie Apple ou bien une simple mise à jour avec un écran plus grand et un processeur plus puissant ? En attendant la conférence du 12 septembre 2012 où le mobile sera dévoilé, voici un point sur les possibles caractéristiques de l’iPhone 5.

Au milieu des géants, l’iPhone parait désormais bien petit. Depuis le lancement du premier modèle en 2007, la taille de son écran n’a jamais changé, se contentant d’une diagonale de 3,5 pouces. Face à lui, les mobiles sous Android ou Windows arborent des surfaces d’affichage toujours plus imposantes, flirtant parfois avec les limites de la tablette. Monstre de technologie à l’intérieur, l’iPhone 4S est aujourd’hui pénalisé par une taille d’écran qui correspond à celle des mobiles bas de gamme de la concurrence. Apple se devait donc de réagir et devrait proposer un iPhone 5 avec un écran d’une taille minimum de 4 pouces.

Une nouvelle résolution

Qui dit écran plus grand, dit forcement baisse de la densité de pixels par pouce, si la résolution n’est pas modifiée. Ainsi, les iPhone 4 et 4S et leur écran dit Retina bénéficiaient d’une densité de pixels par pouce de 326 pour une résolution de 960 par 640. Pour conserver une certaine finesse d’affichage tout en augmentant la taille de son écran jusqu’à 4 pouces, Apple devra donc augmenter la résolution de son mobile. Selon le site américain 9to5mac, cette dernière serait de 1136 par 640, ce qui donne une densité de pixels de 326, identique à celle des iPhone 4 et 4S. Attendues par les clients, cette nouvelle résolution et taille d’écran risquent cependant de déplaire aux créateurs d’applications qui vont devoir adapter leurs logiciels. Pour leur compliquer la tâche, l’iPhone 3GS, 4 et 4S devraient continuer d’être commercialisé à des prix plus bas, entrainant la cohabitation de trois résolutions différentes, cinq si l'on compte celles de l'iPad.

Par ailleurs, l’écran de l’iPhone 5 abandonnerait le traditionnel ratio de 3:2 pour tendre vers le 16:9. Les répliques en plastique du mobile présentées par certains fabricants d’accessoires, lors du salon de l’IFA à Berlin, tendent à prouver qu’Apple a choisi de rendre son téléphone plus long mais pas plus large (voir vidéo en bas de cet article). Attention cependant, les constructeurs se sont trompés plus d’une fois.

Le connecteur de la discorde

La seconde évolution majeure de l’iPhone 5 a de grande chance de rendre furieux plus d’un acheteur de dock. En effet, Apple abandonnerait son connecteur plat de 30 broches pour le remplacer par un nouveau modèle bien moins large doté de 19 broches. Comme à son habitude, le géant américain devrait présenter ce changement radical en précisant que cela permet de placer la prise jack en dessous du téléphone, juste à côté de cette nouvelle prise. Néanmoins, une telle décision n’est pas sans arrière-pensée puisqu’elle rend obsolète tous les docks déjà vendus. A moins qu’un adaptateur miraculeux face son apparition, il faudra donc repasser à la caisse pour le client, mais aussi le fabriquant. Apple a pour habitude de faire payer une redevance aux constructeurs pour qu’ils puissent utiliser sa technologie.

Des caractéristiques attendues

Sauf surprise de dernières minutes, les autres caractéristiques de l’iPhone 5 devraient rester classiques pour ne pas se laisser dépasser par la concurrence. Comme pour le nouvel iPad, Apple devrait opter pour un processeur double cœur, associé à une partie graphique dotée de quatre cœurs et complété par 1 GO de ram. Par ailleurs, là encore, à l’image du nouvel iPad, Apple devrait équiper son iPhone 5 de la technologie mobile 4G, aux normes américaines. Le mystère reste entier sur une éventuelle compatibilité avec les réseaux du reste du monde. Par ailleurs, l'arrivée d'un lecteur de puce sans contact pour le paiement et le transfère des fichiers n'est pas à exclure, bien que les rumeurs allant dans ce sens soient de moins en moins fortes. L’excellent capteur photo pourrait bien gagner quelques pixels supplémentaires pour la forme, mais ne semble pas en avoir besoin tant il reste aujourd’hui une référence. Il n’en est pas de même pour la catastrophique caméra frontale, qualité VGA, tout simplement anachronique. Plus personne n’est dupe, elle n’offre une belle qualité d’image que dans les publicités Facetime d’Apple.

Apple pousse Google vers la sortie

Enfin, côté logiciel, le système d’exploitation iOS 6 abandonne les applications Youtube et Maps de Google. Apple a choisi de développer son propre logiciel pour la cartographie, en partenariat avec Tomtom tandis que Google ne manquera pas de proposer ses systèmes maisons en téléchargement gratuit sur l’App Store.

Dans tous les cas, l’attente prendra fin le 12 septembre lors de la traditionnelle Keynote. Après la mort de Steve Jobs et parallèlement aux procès quasi permanent lancés contre la concurrence, Apple va devoir prouver sa capacité à encore innover. La pression n’aura jamais été aussi forte sur les épaules du géant.

Cette article est illustré avec les images de Martin uit Utrecht qui s'est amusé à imaginer le futur iPhone 5.

Vidéo d'un prétendu iPhone 5, ou d'une reproduction plastique destinée à l'exposition, sur le salon de l'IFA à Berlin (source GSM Israël) :

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut