Evolution pour une minorité d’internautes : le VDSL2 arrive 

source : OVH

Dans la nuit du lundi 30 septembre au mardi 1er octobre, la France passera à l’heure du VDSL2... Du moins, une toute petite partie des internautes. Cette technologie permet d’optimiser les lignes en cuivre utilisées jusqu’à présent par l’ADSL et d’augmenter ainsi les débits (100 Mbp/s en réception, 25 Mbp/s en émission, en théorie). Néanmoins, les contraintes pour être éligibles restent trop importantes pour concerner de nombreux foyers.

Des débits proches de ceux de la fibre optique avec ces bonnes vieilles paires de cuivre utilisées par l'ADSL, telles sont les promesses du VDSL2. Cette technologie, a priori simple à mettre en place, ne demande pas de gros travaux d'installation, contrairement à la fibre optique, qui peine encore à s'imposer en France. Dès lors, le VDSL2 permettrait d'obtenir des débits de 100 Mbp/s en réception et 25 Mbps/s en émission... en théorie. Surtout qu'il faudra que la ligne de l'internaute réponde à des exigences telles que la grande majorité des internautes français ne seront pas éligibles au VDSL2.

Par conséquent, pour pouvoir en bénéficier – là encore en théorie –, il faudra habiter à moins de 1 000 mètres d'un nœud de raccordement abonnés (NRA) compatible, datant au minimum de 2005 et que le client soit sur une ligne ne passant pas par un sous-répartiteur. Selon l'ARCEP, seuls 5 millions de foyers français éligibles au VDSL2 obtiendront des débits supérieurs à l'ADSL2+.

La contrainte “opérateur”

Par ailleurs, toujours pour profiter du service, il faudra également opter pour un opérateur qui le propose et surtout dispose d'une box compatible. Parmi les premiers à s’intéresser au VDSL2, Free a fait savoir régulièrement qu'il mettrait en place la technologie dès que le régulateur l'autoriserait. Cela sera chose faite le 1er octobre. Au rayon des limites qui s'ajoutent aux autres, seuls ceux disposant d'une Freebox Révolution pourront profiter du VDSL2.

De son côté, OVH, qui a fait de cette technologie un argument commercial, fera basculer ses abonnés éligibles dès minuit. Chez Orange, seule la Livebox Play acceptera le VDSL2. Bien que le service soit lancé le 10 octobre, la transition ne sera pas automatique et il faudra opter pour un abonnement spécifique. Le prix de ce dernier n'augmentera pas pour les abonnés Livebox Play ADSL (39,90 euros en dégroupage total). Enfin, pour les abonnés SFR, il faudra obligatoirement passer par le service clients pour demander une migration.

Loto high-tech : qui bénéficiera d’une augmentation réelle de son débit ?

Reste des mystères qui devraient être résolus durant ces prochaines semaines. Qui est vraiment éligible au VDSL2 et les débits seront-ils vraiment au rendez-vous ? Même si OVH propose, sur son site, un test permettant de connaître une possible compatibilité de sa ligne avec le VDSL2, seule la réalité du terrain permettra de trancher et de découvrir qui seront les heureux élus. Pour l'instant, tout cela prend des allures de loto high-tech où il est toujours possible d'avoir une chance grâce à sa situation géographique. Résultat du tirage au sort dans quelques heures pour certains.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut