Cinq bonnes raisons d’attendre avant d’aller chez Free Mobile

L’annonce des forfaits Free n’aura pas calmé le buzz qui secoue la toile depuis un mois. Une fois passée la surprise de voir des forfaits à des prix si petits que la concurrence en est abasourdie, les consommateurs se retrouvent face à un dilemme : faut-il partir chez Free Mobile ? Lyon Capitale vous propose cinq bonnes raisons d’attendre.

1 Le site mobile.free.fr est saturé

S’il y a bien une raison sur laquelle Free est d’accord, c’est celle-ci. L’opérateur conseille aux plus patients de ne pas s’inscrire tout de suite. Dans une interview accordée à Univers Freebox, Angélique Berge, directrice des relations abonnés, conseille d’attendre ce week-end ou la semaine prochaine. En effet, pris d’assaut, le site mobile.free.fr fonctionne de manière occasionnelle. Mardi, il était quasi impossible de s’inscrire à moins d’avoir une chance phénoménale ou de passer à travers les gouttes. Dès lors, mieux vaut attendre que l’effervescence se calme un peu pour remplir les formulaires en toute tranquillité, sans se retrouver devant une page d’erreur. Les problèmes devraient être réglés rapidement. Depuis mercredi matin, le site semble avoir retrouvé sa stabilité.

2 Un lancement est souvent synonyme de problèmes et bugs

Bien que l’opérateur se soit assuré que tout se passe sans accros, il n’est pas à l’abri des éternels soucis d’un lancement. SMS ou Appels qui n’arrivent pas, impossibilité de configurer son mobile avec un conseiller clientèle pour cause de standard surchargé, carte Sim qui n’arrive pas, portabilité du numéro difficile pour cause d’opérateur concurrent qui n’y mettrait pas du sien ou croulant sous les demandes, bug inattendu : ce ne sont pas les potentiels obstacles qui manquent. Bien que l’on souhaite un démarrage en douceur pour Free, le grand nombre d’abonnés qui vient d’arriver va sérieusement lui compliquer la tâche. L’opérateur a dû certainement tout prévoir mais n’est pas protégé d’un souci inattendu ou d’une "crasse" de l’un de ses concurrents.

3 Le mystère des débits 3G

Bien que Xavier Niel ait fait savoir que son réseau était le plus moderne de France, Free n’a pas communiqué sur les débits de l’internet mobile. Actuellement, ces derniers sont variables suivant les opérateurs, SFR et Orange étant largement devant Bouygues. Par conséquent, faute de données concrètes, les propriétaires de Smartphone souhaitant avoir des débits optimaux n’ont pas d’autres choix que d’attendre les premiers retours des premiers utilisateurs. Free veut imposer définitivement l’internet mobile en France, il devra donc impérativement ne pas décevoir sur cette question.

4 A la recherche des options et forfaits perdus

La gamme Free fait le grand écart à petit prix. D’un côté, un forfait à 2 € avec 1h de voix et 60 SMS, de l’autre un tout illimité à 19,99 €. Les deux offres sont respectivement à 0€ et 15,99 € pour les abonnés Free, dans la limite d’une offre par foyer. Cependant, bien que ces forfaits soient impressionnants en matière de tarif, ils ont déçu ceux qui attendaient une offre médiane avec peu de voix mais de la donnée Internet. Un forfait 1H + 3Go à 9,99 € aurait été largement bienvenu. Par ailleurs, plusieurs offres manquent à l’appel : un forfait prépayé avec recharge à acheter selon ses besoins, ou bien encore une offre composée uniquement de données pour surfer avec une clé 3G. Au passage, les conditions générales de vente stipulent qu’il est interdit de se servir de son abonnement tout illimité avec une clé 3G. Il est donc nécessaire de passer via son mobile avec la fonction "partage de connexion".

Enfin, plusieurs options pourront bouleverser les habitudes comme d’éventuelles réductions famille, les appels illimités entre des numéros prédéfinis lors de l’inscription, ou bien encore plusieurs Carte Sim reliées au même numéro permettant d’avoir plusieurs mobiles ou une tablette en complètement. Au final, en simplifiant à l’extrême les offres, Free Mobile laisse de côté certains marchés. Il est indéniable que sa gamme devrait s’étoffer avec le temps, sans tomber dans l’exagération de la concurrence et ses plaquettes tarifaires de plusieurs dizaines de pages, renouvelées tous les mois. Il y a clairement un juste milieu qui devrait se dessiner dans les prochains mois.

5 La concurrence devrait tenter de répondre

Visiblement sous le choc et tentant de se cacher derrière des arguments comme les boutiques ou le service après-vente, les trois opérateurs historiques n’ont pas d’autre choix que de réagir. SFR et Bouygues sont rentrés dans une phase d’observation et tireront des conclusions avant de dégainer. De son coté, Orange prépare déjà la contre-attaque et annoncera vendredi matin des offres "équivalentes" à Free à travers ses formules Sosh. Reste un problème de taille pour les trois : d’importantes baisses des tarifs légitimeraient un peu plus le discours de Xavier Niel. Lors de la conférence de lancement de Free, ce dernier a répété à plusieurs reprises que les consommateurs avaient été pris pour des pigeons.

Au final, les offres de Free Mobile sont clairement révolutionnaires par leurs prix. Elles brisent les idées reçues qui voulaient que les forfaits mobiles soient hors de prix. Cependant, seul un fonctionnement sans perturbation ainsi qu’un service après-vente de confiance permettront à Free se s’imposer définitivement sur le marché. Les prochains mois risquent d’être riches en rebondissements et offres inédites. Le mobile est rentré dans une nouvelle ère et rien ni personne n’est en mesure de dire comment tout cela finira. Espérons simplement que le gagnant reste le consommateur.

à lire également
Téléphone vintage
Le géant de la téléphonie, Orange, a annoncé la fin des téléphones fixes traditionnels d’ici 2023. Il faudra alors avoir une box internet, pour pouvoir continuer d’utiliser sa ligne fixe.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut