Pas d'image
Le gouvernement a adressé une instruction interministérielle aux préfets rappelant le caractère illégal des "clauses Molière". "La dernière gesticulation d'un gouvernement en bout de course qui a échoué sur l’emploi", selon le conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes qui se dit prêt à aller devant le tribunal administratif.
Pas d'image
Le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a signé ce vendredi avec le ministre de l'aménagement du territoire, Jean-Michel Baylet, un avenant au contrat État-région (CPER) 2015-2020. Selon les termes de cette renégociation, rendue nécessaire par la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes, les investissements cumulés de l'État et de la région atteindront 3,5 milliards d'euros sur cette période. Soit un milliard de plus qu’initialement prévu.
Hélène Geoffroy
Ancienne maire de Vaulx-en-Velin, Hélène Geoffroy a été nommée secrétaire d’État le 10 février 2016. Sa première déclaration de patrimoine a été publiée le 29 juillet.
Pas d'image
Le secrétaire d’État aux sports pourrait bien tenter de prendre la tête du PRG en septembre prochain.
Baylet
Après avoir entretenu le suspens, le PRG ne partira finalement pas du gouvernement. Le comité directeur du parti a choisi de ne pas quitter la majorité gouvernementale après avoir obtenu satisfaction.
Manuel Valls et Thierry Braillard
Le Parti radical de gauche menace de quitter la majorité si un nouvel accord de gouvernement n’est pas signé avant vendredi 17 octobre. Thierry Braillard, secrétaire d’État aux sports, affiche sa confiance à Lyon Capitale. “Je n’imagine pas une issue défavorable”, dit-il.
Manuel Valls et Thierry Braillard
Mercredi, les radicaux de gauche étudieront une éventuelle sortie du gouvernement. Une question qui divise le PRG, même si tous s’accordent à dire que l’attitude du PS à leur égard est tout sauf satisfaisante. Thierry Braillard, le ministre lyonnais, pourrait être victime du choix collectif de sa famille politique.
sénat
Le Sénat a basculé à droite lors des élections sénatoriales de ce dimanche.
Gérard Collomb et Thierry Braillard
Le PS du Rhône se présente sans ses alliés habituels aux sénatoriales. Même les radicaux de gauche, le dernier allié du gouvernement Valls, n'est pas sur sa liste. Le PRG revendiquait pourtant une place garantie par un accord national. Gérard Collomb conteste l’existence d’un accord. En toile de fond, c’est aussi une guéguerre entre le maire de Lyon et le ministre Thierry Braillard qui se joue.
Pas d'image
L'élu lyonnais du Parti radical de gauche s'estime satisfait d'avoir conservé sa place dans le gouvernement Valls II. Mais, dans son parti comme dans son entourage, certains estiment qu'il aurait pu prendre du galon en devenant ministre de plein exercice en charge des sports.

Posts navigation

1 2