De nouveaux tags antisémites ont été découverts, mardi à Roanne, comme le regrette le maire Yves Nicolin sur Facebook. Des tags qui font suite à d’autres tags ou insultes du même genre, à Roanne, ces dernières semaines. Mais aussi à Lyon.
Dans la nuit du 4 ou 5 avril, plusieurs commerçants ont eu leurs devantures taguées. Plus ou moins consternés, tous s’accordent sur un besoin de sécurité.
En tout, 30 actes antisémites ont été répertoriés par les services de l’État en 2018 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Une augmentation de 25% par rapport à 2017.