Des habitants de Tassin-la-Demi-Lune ont eu la surprise de voir la métropole de Lyon préempter leur maison dans le cadre de la construction de l'Anneau des sciences. Si David Kimelfeld a pris quelques distances avec le projet, ce dernier est bien amorcé. 
Une délibération sur l’aménagement du futur quartier du Vallon des Hôpitaux situé à Saint-Genis-Laval a été l’occasion pour plusieurs groupes politiques de s’interroger sur l’arrivée d’une porte de l’Anneau des sciences dans cet éco-quartier. 
Le projet d'autoroute urbaine de l'anneau des sciences à Lyon n'en finit pas de déclencher les débats. Une réunion citoyenne d'information est organisée à Saint-Genis-Laval, ville où un échangeur est prévu à côté d'un futur écoquartier. 
Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
Alors que la question de la construction de l'Anneau des sciences se fait de plus en plus forte à Lyon, se pose également celle de son financement. Emmanuel Macron vient de mettre un clou dans le cercueil de cette infrastructure censée boucler le périphérique de Lyon d'ici 2030, voire bien plus tard.
L’anneau des sciences à Lyon, la fermeture du périphérique, pourrait bien l’être l’un des sujets de débat de la campagne municipale lyonnaise et métropolitaine. Dimanche, le président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld, est resté assez flou sur ce projet.
Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
Lors de sa visite de rentrée fin août, le maire de Lyon, Gérard Collomb, a rappelé son attachement au projet d'autoroute urbaine de l'Anneau des sciences dont l'accès serait soumis au paiement d'un péage. Il a affiché également la volonté de voir un péage de transit sur l'A6 / A7.
À travers deux tweets, le président de la métropole prend la défense de Greta Thunberg et se dit admiratif des jeunes qui se mobilisent pour le climat. Mais pour être totalement audible sur ces questions, il doit encore prendre une décision forte et symbolique. 
Depuis plusieurs mois, certains défenseurs de l'Anneau des Sciences, comme le maire de Lyon Gérard Collomb, défendent l'idée d'une autoroute qui serait "propre", car empruntée en 2030 par des véhicules électriques ou à hydrogène. Un rapport de l'Anses vient de mettre fin à ce mythe. 

Posts navigation

1 2 3