Le président de la métropole de Lyon a annoncé ce mardi qu'il avait demandé des travaux pour étudier les alternatives à l'Anneau des sciences, si ce périphérique ouest ne se faisait pas. 
Gérard Collomb
Alors que Gérard Collomb saisit toutes les occasions pour assurer la promotion de l'Anneau des Sciences, la Coalition Climat Rhône souhaite le mettre en garde en prévision des élections municipales et métropolitaines.
Alors qu'il doit faire face à des accusations de "Greenwashing" avec son projet de végétalisation à la place des voies de bus et emplacement cyclables, Gérard Collomb assure la promotion de l'Anneau des sciences, une autoroute urbaine qui doit clôturer le périphérique de Lyon.
Depuis plusieurs décennies, le projet de clôturer le périphérique de Lyon alimente les discussions dans la sphère politique lyonnaise. Le PS lyonnais, autrefois clairement favorable avec Gérard Collomb, semble avoir changé d’avis.
Gérard Collomb et David Kimelfeld au conseil de la métropole, le 10 juillet 2017 © Tim Douet
Le président du Grand Lyon a regretté d'avoir laissé passer une occasion d'inscrire l'Anneau des sciences dans la loi LOM, lorsque Gérard Collomb était encore ministre de l'Intérieur. 
Certains promeneurs au sud-ouest de Lyon ont pu découvrir des plaques métalliques au sol avec l'inscription "Lyon Anneau des Sciences". Selon nos informations, des sondages du sol ont commencé pour ce projet visant à clôturer le périphérique de Lyon. 
À l'inverse de l'Anneau des sciences, c'est l'une des demandes qui revient régulièrement dans la concertation actuelle autour du métro E de Lyon : aller jusqu'à la Part-Dieu. Un collectif vient de se former pour défendre l'idée.
David Kimelfeld, Georges Képénékian et Gérard Collomb, à l’hôtel de ville de Lyon, le 17 octobre 2018 © Tim Douet
En replaçant l’Anneau des Sciences au cœur du débat, Gérard Collomb a tenté de placer David Kimelfeld face à ses contradictions : il dirige une majorité favorable à ce projet et tente de se rapprocher d’un courant environnemental porteur mais hostile au Top. Une nouvelle fois, le président de la métropole a réussi à botter en touche : la question sera tranchée via une consultation publique.
Les services de la métropole de Lyon n’auront pas traîné. Le graff géant de Greenpeace à l’entrée du tunnel de la Croix-Rousse a déjà été effacé, ce qui a fait réagir l’ONG.
Après la polémique autour de l’Anneau des Sciences, le président de la métropole David Kimelfeld a choisi de lancer des Assises de la mobilité intégrées aux concertations sur le plan Climat-air-énergie territorial.

Posts navigation

1 2