météo ciel nuage soleil pluie
Vue de Lyon © Tim Douet

Une arrivée du Tour de France à Lyon en 2020 ?

La ville de Lyon a déposé un dossier pour accueillir la plus grande course cycliste du monde en 2020. Ce serait une première depuis 2013 et un sprint massif à Gerland. 

La Grande Boucle bientôt de retour à Lyon ? C'est en tout cas ce que souhaite la municipalité de la capitale des Gaules qui a fait une demande pour accueillir le Tour de France l'an prochain. Selon France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, l'étape pourrait s'élancer de Clermont-Ferrand pour rallier Lyon. Un profil qui pourrait donc être similaire à la dernière édition arrivée à Lyon (2013) qui s'élançait de Saint-Pourçain-sur-Sioule. 

Contacté, Yann Cucherat a confirmé la volonté de la ville  : “On avait déjà fait une demande pour 2019. On pense qu'accueillir une étape tous les 5 à 7 ans c'est un marqueur fort parce que le Tour de France est l'évènement populaire par excellence. Il est le plus conséquent et il est gratuit pour les spectateurs”. Cependant l'exécutif a dû “faire un choix”, explique l'adjoint au sport puisque Lyon accueillait en même temps la coupe du monde féminine de football.

La balle est désormais dans le camp d'ASO, l'organisateur du Tour, mais l'élu Lyonnais dit avoir bon “espoir”. Le résultat sera officialisé mi-octobre. Tout ceci a évidemment un coup pour les collectivités. Les chiffres varient et diffèrent selon qu’une ville est “ville arrivée”, “ville de départ” ou les deux. En 2016, Le Puy-en-Velay avait payé 235.000€ pour être ville d'arrivée, ville repos, et ville de départ. Une somme prise en charge pour moitié à l"époque par le conseil régional de Laurent Wauquiez.

Pour 2020, Yann Cucherat n’a pas voulu dévoiler quelle demande (départ, arrivée, les deux) a fait la ville de Lyon.

Vers un traditionnel sprint massif ?

Quant au tracé proposé, Yann Cucherat n'a pas voulu en dire plus la décision finale n'étant pas encore tombée. “On a des envies fortes, mais l'organisateur qui porte l'événement y répondra, ou pas, en fonction de son calendrier, du parcours choisi, etc..” En 2013, l'arrivée de l'étape – réglée au sprint par l'italien Mateo Trentin – avait eu lieu avenue Jean Jaurès (7e) juste à côté du palais des Sports de Gerland.  Un sprint massif donc. Mais le relief lyonnais et ses deux collines offre d'autres possibilités que la traditionnelle arrivée sur le plat des grandes villes. 

Une étape finissant à Fourvière, même si elle est techniquement difficile depuis les quais de Saône, aurait de l'allure. On se souvient aussi du Critérium du Dauphiné 2011 et son arrivée en haut de la Croix-Rousse après une montée de 1,5 kilomètre. Réponse dans un peu plus d’un mois. 

à lire également
4 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 16 septembre 2019

    Pitié, la ville de Lyon ne va pas payer pour cette caravane de voitures, de camions, de bus !!! (car c'est le réel visage de cette couse de vélos).
    Le groupe financier qui possède cette manifestation n'a pas besoin de nous.

    1. Space opera - 17 septembre 2019

      Mais la ville a besoin du Tour de France pour rayonner davantage encore.

  2. Space opera - 17 septembre 2019

    Ce serait une magnifique publicité pour notre ville. Il faudra même accueillir le grand départ de la course.

  3. Galapiat - 17 septembre 2019

    on aime, ou pas mais le tour c'est LA compétition à ne pas rater où chaque spectateur assiste "gratuitement" à un spectacle de très haut niveau, à l'opposé des golf, tennis, foot etc.Une vitrine mondiale pour la ville, Dès la date connue, plus un hébergement accessible à 100km à la ronde et tant pis pour les grincheux qui finalement hormis leur petite personne, n’aime rien.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut