Sonia Souid & Nouredine Nokrachi, bisbilles autour de Rachid Ghezzal

Nouredine Nokrachi, un conseiller sportif originaire de Vaulx-en-Velin, se dit lésé par une agente très prisée par les médias, Sonia Souid, qui a géré durant un peu plus d’un an les intérêts du joueur de l’OL Rachid Ghezzal. Extraits d'une enquête à lire dans notre magazine daté de mai 2017.

L'agente Sonia Souid

AFP
L'agente Sonia Souid

Ils sont déjà tous dans les startingblocks. Début juin, les agents de joueurs vont occuper la scène médiatique à l’occasion du marché des transferts estival. Une période agitée qui cache souvent, en coulisses, des zones d’ombre. C’est en somme ce qui s’est passé autour du joueur de l’OL Rachid Ghezzal. Au cours de l’été 2013, Farid Benstiti, ancien entraîneur de l’OL féminin et de l’équipe féminine du PSG, joue les entremetteurs entre Nouredine Nokrachi, originaire de Vaulx-en-Velin, qui gravite dans le milieu du football depuis de longues années, et Sonia Souid, Miss Auvergne 2003, qui a obtenu en 2010 sa licence d’agent sportif de la Fédération française de football. Nouredine Nokrachi, qui n’a pas de licence, jouit malgré tout d’une belle cote. Grâce à l’aide d’un ami d’enfance chef d’entreprise, il a déjà accompagné de nombreux footballeurs (Saïd Mehamha, Rafik Bouderbal, Jean-Bryan Boukaka…) de la région lyonnaise, qui ont pu décrocher des essais dans des clubs professionnels. Avec son réseau et son entregent, Nouredine Nokrachi permet à Sonia Souid de rencontrer le père du joueur de l’OL Rachid Ghezzal. Cela débouche sur une collaboration entre l’attaquant et Sonia Souid, associée à Patrick Estèves dans la société Essentially.

"Elle n'a pas respecté ses engagements"

Jusqu’ici, tout se passe pour le mieux. L’OL propose même à Rachid Ghezzal en juin 2014 une prolongation de contrat de trois ans avec une revalorisation salariale. Le début des ennuis. Suite à de nombreuses divergences, Nouredine Nokrachi prend ses distances avec Sonia Souid : “Je n’étais plus en phase avec sa manière de travailler ”, raconte-t-il. Sonia Souid, par l’intermédiaire de son frère Samy qui collabore avec elle, aurait donné à Nouredine Nokrachi une avance de 3000 euros et plus rien par la suite. "Elle n’a pas respecté ses engagements, estime Nouredine Nokrachi. Car, au-delà du dossier Ghezzal, où je devais percevoir 50 % de la commission [soit environ 30 000 euros selon lui], je lui ai permis de travailler avec d’autres joueurs.” Effectivement, nous avons pu consulter de nombreux messages échangés entre les deux protagonistes où ils évoquent le cas d’autres joueurs que Rachid Ghezzal.

L'heure est aux réglements de comptes

Le conseiller sportif Nouredine Nokrachi

Tim Douët
Le conseiller sportif Nouredine Nokrachi

Très vite, le ton monte entre Nouredine Nokrachi (en photo) et Sonia Souid. L’heure est aux règlements de comptes. Interrogée au sujet de cette affaire, Sonia Souid se montre dans un premier temps menaçante."Vous menez une enquête, très bien, mais faites attention à ce que vous écrivez”, répète-t-elle à deux reprises. Avant de finalement accepter de donner sa version des faits : “Oui, il m’a présenté le père de Rachid Ghezzal.Mais je ne me suis jamais engagée à lui verser quelque chose. Je n’ai jamais travaillé avec lui, je ne pensais pas qu’il allait me demander de l’argent. On a simplement échangé à plusieurs reprises car il était soi-disant le représentant de plusieurs joueurs. J’enregistre tous mes mandats, je travaille en respectant la législation. Après, je sais qu’il y a des dérives dans ce métier.” Des propos qui font bondir Nouredine Nokrachi : “La preuve qu’il s’agissait d’une collaboration puisqu’elle m’a proposé de me faire des cartes de visite avec le logo de sa société. Ce que j’ai refusé car je travaille avec différents agents. Elle cherche à salir mon nom, mon honneur et mon intégrité. Je suis un père de famille d’un garçon de trois ans et demi et je ne peux pas accepter de me faire traiter de la sorte. En m’exprimant publiquement à travers votre média, je montre qu’il y a certains agents qui jouissent d’une bonne image médiatique mais qui au final sont prêts à détruire la vie de joueurs, de conseillers.”

Enquête (deux pages) à lire dans le magazine Lyon Capitale, en vente actuellement chez votre marchand de journaux.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut