OL Ajax © Jean-Philippe Ksiazek / AFP
© Jean-Philippe Ksiazek / AFP

OL : un premier match pour lancer une nouvelle ère

Pour la première journée de Ligue 1, l'Olympique lyonnais reçoit Strasbourg au Parc OL. L'occasion de montrer le nouveau visage lyonnais suite aux nombreux changements faits pendant l'intersaison.

Les matches de préparation ont permis à l’Olympique lyonnais de se roder, de retrouver le rythme. Ce samedi soir les choses sérieuses commencent. L’OL reçoit Strasbourg à l’occasion de la première journée de Ligue 1 (20h). Si le retour de la compétition peut galvaniser certains joueurs qui n’ont pas montré grand-chose durant la préparation, Lyon lance sa nouvelle ère avec de nombreuses interrogations. Le club de la capitale des Gaules, durant l’intersaison, a décidé de davantage se tourner vers l’extérieur pour reconstruire son équipe après la perte de nombreux cadres. Dans le jeu, les hommes de Bruno Genesio devraient aussi afficher un nouveau visage.

Des paris sur l'attaque

Nabil Fekir va rapidement devoir confirmer les bonnes dispositions dans lesquelles il se trouve. Le nouveau capitaine de l’OL est aussi le nouveau leader d’attaque de son équipe. Après le départ d’Alexandre Lacazette, le poids de la réussite offensive de l’Olympique lyonnais repose pour l’instant sur ses épaules. En attendant que les recrues montrent davantage. Ni Bertrand Traoré ni Mariano Diaz n’ont encore marqué. "On se pose des interrogations parce que quand on perd un buteur comme Alex (Lacazette), on se dit qu’il va falloir compenser", a souligné ce jeudi Bruno Genesio. L’ancien joueur du Real Madrid, un seul but en championnat dans toute sa carrière, doit prendre la succession, comme toute la ligne d’attaque. "On peut penser qu’on aura une répartition des rôles plus équilibrée, a confié l’entraîneur lyonnais. On aura peut-être davantage de joueurs capables de marquer. Et on aura un jeu différent par moments, en alternant plus les phases de contre et les phases de domination et de possession." Memphis, l’autre titulaire devant, pour ça va devoir faire jouer ses partenaires. Pendant la préparation, le Néerlandais a fait preuve d’un individualisme exacerbé. "C’est parfois l’impression qu’il donne. Mais on travaille beaucoup sur son rôle en 4-2-3-1 qui n’est pas tout à fait le même qu’en 4-3-3, et il est à l’écoute, il comprend. Il est capable de très bien faire" a tenté de rassurer le technicien rhodanien. Derrière lui, l’ancien Mancunien voit pousser très fort Maxwel Cornet et Myziane Maolida, qui privilégient plus le jeu collectif. Lyon a misé sur des paris et espère ne pas s’être trompé alors que Lacazette, Tolisso et Valbuena, les trois meilleurs joueurs de la saison dernière, pesaient 61 des 114 buts inscrits par les Lyonnais (tcc), soit 53,5 %.

Retrouver une assise défensive

C’était la priorité du mercato pour Bruno Genesio. L’entraîneur lyonnais avait à cœur de renforcer sa défense, qui avait trop souvent affiché des signes de fébrilité la saison dernière avec 74 buts encaissés (tcc). Avec Fernando Marçal et Ferland Mendy, le côté gauche a été entièrement renouvelé, Kenny Tete est venu pour concurrencer un Rafael trop offensif à droite, tandis que Marcelo est le patron tant attendu en charnière centrale. Le Brésilien a déjà montré pendant la préparation qu’il avait les épaules pour le devenir. Mais l’Olympique lyonnais n’entend pas compter que sur lui. "Il faut que l’équipe soit solide collectivement. Pour moi le match référence de la préparation c’est l’Ajax [2-0, NdlR] dans ce domaine-là. Chacun a bien fait sa tâche défensive et on se rend compte que lorsque c’est le cas on concède moins d’occasions, on encaisse moins de buts" a insisté l’entraîneur de l’OL. Memphis qui rechigne parfois à la tâche défensive, comme Mathieu Valbuena lors de l’exercice précédent, et ses compères d’attaque sont prévenus. "Le mot d’ordre c’est le bloc équipe. Garder un bloc quelque soit la position qu’on occupe sur le terrain, a souligné le technicien rhodanien. Chacun doit faire sa part du travail. Ça part des attaquants, ce sont les premiers qui doivent se replacer, faire les efforts de pressing pour permettre à l’équipe d’être beaucoup mieux équilibrée." En clair, Lyon est à la recherche d’un équilibre qu’il n’a jamais su trouver en 2016-2017.

L'ambition de retrouver la Champion's League

"L’objectif c’est de jouer la Champion’s League la saison prochaine." Bruno Genesio a été clair, il veut retrouver la plus prestigieuse compétition européenne dès la saison 2018-2019. Pour ça il faudra finir sur le podium au terme de ce nouvel exercice. Nice avec 78 points la saison dernière avait terminé troisième, derrière les locomotives Paris et Monaco. Cette année la concurrence devrait être accrue avec Marseille voire Lille, qui pourraient se mêler au duel avec Lyon et les Azuréens. "Il y aura deux ou trois équipes supplémentaires qui vont lutter, a reconnu le technicien rhodanien. Ce qui veut dire qu’à priori en termes de points ça va être un petit peu en dessous cette année, puisque s’il y a plus de candidats les points seront répartis de manière différente." Avec la finale de la Ligue Europa au Parc OL, cette compétition reste pour l’instant une ambition. En attendant il faudra d’abord se débarrasser de Strasbourg ce samedi, pour lancer idéalement la nouvelle ère lyonnaise.

à lire également
Grand stade Parc OL
Plusieurs incidents ont éclaté avant et pendant le match opposant l’Olympique lyonnais à l’Olympique de Marseille. Les supporters de l’OM n’avaient pas le droit de se déplacer au Groupama Stadium ce dimanche soir pour la rencontre contre l’OL. Pourtant cette décision préfectorale n’aura pas empêché les incidents. Avant le match, un feu de broussaille a […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut