Jean-Michel Aulas sur le plateau de TLM © Tim Douet

OL-OM : le ton monte encore entre les présidents

Dans une interview à L'Équipe, le président de l'Olympique de Marseille s'en prend de nouveau à son homologue de l'Olympique Lyonnais, qu'il surnomme "Don Giovanni-Michele". Ce dernier pense que Jacques-Henri Eyraud "a disjoncté".

Les meilleurs ennemis ne rendent pas les armes. Le match OM-OL du 18 mars dernier s'était achevé par des provocations et des coups, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel a suspendu des joueurs des deux équipes. Mais le président de l'OM, Jacques-Henri Eyraud, ne décolère pas contre des sanctions qu'il estime injustes (envers son joueur Adil Rami) et une attitude du monde du foot français qu'il juge trop clément avec Jean-Michel Aulas, le patron de l'OL. C'est ce qui ressort d'un long entretien accordé au journal L'Équipe, intitulé "Je rendrai coup pour coup".

L'escalade avait commencé par un tweet du président de l'OM suite à la décision de la commission de discipline, qui avait "atterré" son homologue lyonnais. Et elle continue dans le quotidien sportif. Pointant des longueurs dans l'instruction et la prise de décision par la Ligue, Jacques-Henri Eyraud s'étonne en outre qu'"en entrant dans la pièce, j'ai vu dix personnes qui se levaient plus pour saluer le président de l'OL que pour saluer le président de l'OM. C'est certainement lié au privilège de l'âge." Puis, il dénonce l'attitude de l'OL lors de la séance de la commission : "Il y a une attitude, un comportement, une agressivité, il y a des provocations. Suite à notre intervention en séance, on a été menacés par Lyon, de procédures judiciaires, y compris pénales, ce que j'ai trouvé étonnant. (...) Je ne sais pas si la qualification a été prononcée, ça n'était pas dirigé vers moi, mais vers notre secrétaire général (Alexandre Mialhe) et notre avocat (Olivier Grimaldi). J'ai trouvé ces méthodes curieuses, et je n'aime pas quand Jean-Michel devient "Don Giovanni-Michele". 

"De la dénonciation calomnieuse"

Appelé par L'Équipe à réagir à ces propos, Jean-Michel Aulas a répondu : "C'est tellement désagréable. Vulgairement, je dirais qu'il a pété les plombs car je suis choqué par ces attaques personnelles." Et d'ajouter : "Quand il dit que j'ai menacé, j'ai effectivement dit que ses propos étaient diffamatoires. Ce sont des dénonciations calomnieuses, ce qui a été fait contre nous, contre Lopes, comme dans cette interview. Je suis vraiment surpris qu'un administrateur de la Ligue puisse avoir cette attitude. Il est en train de disjoncter. (...) Et quand il m'appelle ''Don Giovanni Michele''... C'est encore de la dénonciation calomnieuse. (...) Je vais prendre de la hauteur même si, franchement, je ne comprends pas."

Toutes les informations sur l'OL, c'est 7/7 sur notre site Internet www.olympique-et-lyonnais.com

 

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut