Supporter marseillais brandissant un portrait de Jean-Michel Aulas (AFP PHOTO / Boris HORVAT)

OL – OM : avant le championnat, Aulas lance les hostilités

Les différents acteurs lyonnais et marseillais aiment se chambrer et s’attaquer sur Twitter. Mardi, Rudi Garcia a, une nouvelle fois, fustigé l’arbitrage du match OM - OL en mai dernier. La réaction de Jean-Michel Aulas ne s’est pas fait attendre.

Ce week-end, c’est le grand retour de la Ligue 1, pour le plus grand bonheur des fans de foot. C'est aussi le retour des rivalités historiques du Championnat de France : Paris - Marseille, Lyon - Saint-Etienne ou encore Lyon - Marseille, une rivalité exacerbée la saison dernière, lors de la course à l’Europe. Si l’opposition n’a pas encore eu lieu sur le terrain, elle a déjà commencé sur les réseaux sociaux. Début août, les comptes Twitter de l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille se chambraient sur une photo de Nabil Fekir où il portait une casquette avec une inscription – coupée par l’angle de la photo – où l’on ne voyait que deux lettres : "OM".

Hier, plus que de la taquinerie, la réponse de Jean-Michel Aulas à Rudi Garcia ressemblait à une véritable attaque dont lui seul a le secret. Tout commence lorsque le coach Marseillais fut interrogé sur l’inauguration de la video assistant referee (VAR) en Ligue 1 cette année. "Ça ne va pas résoudre tous les problèmes […] s’il y avait eu la VAR la saison dernière, je pense qu’on serait en Ligue des Champions cette saison. Mitroglou serait allé au but et après on aurait vu s’il y avait hors ou pas. En tout cas, on n’aurait sûrement pas perdu le match", a confié amèrement le coach marseillais, en référence au fameux Olympico de la saison dernière où l’OM avait perdu dans les derniers instants du match contre l’OL, lui coûtant sa place en Ligue des Champions au détriment de Lyon. Sur son compte Twitter, le président lyonnais, Jean-Michel Aulas, surnommé par ses pairs le "roi du tweet" a immédiatement réagi. "Rudy est comme les philosophes il prêche pour essayer de transformer ses convictions en réalité : la vérité est qu'il ne pourra plus dorénavant utiliser ses polémiques douteuses contre les arbitres avec la VAR !", a assené le président des gones à Rudi Garcia.

Désormais, les deux équipes auront à cœur de faire valoir leurs arguments offensifs sur le terrain le week-end du 23 septembre au Groupama Stadium.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut