OL - Monaco : déjà deux points de perdus

Pour leur premier match de la saison, les Lyonnais ont peiné face à Monaco (0-0). Pas assez entreprenante et réaliste, la bande à Puel n’a pas été à la hauteur. L’OL devra montrer un tout autre visage s’il veut prétendre à jouer le titre.

Le fait du match

Un malaise et plus rien…

Plutôt à son aise lors des matches amicaux, Bafé Gomis n’a pas marqué les esprits lors de cet OL-Monaco. Victime d’un malaise vagal sans gravité - mais toujours aussi spectaculaire - en début de première mi-temps, l’attaquant lyonnais n’a jamais réussi à faire la différence dans cette rencontre. Sa sortie sous les sifflets de Gerland est certes sévère mais pas totalement injustifiée.

Un homme dans le match

Jimmy Briand

Pour son premier match officiel sous ses nouvelles couleurs, l’unique recrue du club rhodanien à l’intersaison était forcément attendue au tournant. Volontaire et combatif, Jimmy Briand a réalisé une prestation plutôt correcte. Ni plus, ni moins. Tantôt à gauche, tantôt à droite, l’ancien Rennais a tenté de déstabiliser l’arrière-garde monégasque. En vain. Son geste d’humeur contre Vincent Muratori (88e) aurait pu lui coûter cher.

Le coup de cœur de Lyon Cap’

Hugo Lloris

Après le fiasco sud-africain, Hugo Lloris se devait de répondre présent à l’occasion de cette première journée de Ligue 1. Autant dire, que le portier lyonnais a largement remplie sa mission. Auteur de quatre arrêts déterminants, il a permis aux siens de ne pas sombrer face à l’ASM et surtout d’empocher le point du match nul.

Le coup de gueule de Lyon Cap’

Un Virage Sud amorphe

Ce n’est pas un scoop. Entre les personnes (une minorité) qui veulent en faire une tribune politique et les autres un centre de villégiature, le Virage Sud n’est plus que l’ombre de lui même. A l’occasion de ce premier match de la saison, le kop sudiste n’avait pas fait le plein. Ils n’étaient qu’une poignée d’irréductibles (Lyon 1950 et quelques indépendants) à chanter. Dommage. Gerland mérite d’avoir un Virage Sud animé…dans le bon sens du terme.

La feuille de match

Au stade de Gerland, Lyon-Monaco : 0-0

Spectateurs : 35.275

Arbitre : M. Jaffredo

Avertissements : Lyon : Gonalons (75e), Gassama (81e), Briand (89e) / Monaco : Adriano (21e), Mendy (58), Muratori (89e).

Lyon  : Lloris - Gassama, Cris, Toulalan, Cissokho - Gonalons, Ederson (Novilo, 83e), Pjanic - Briand, Gomis (Pied, 76e), Bastos (Källström, 76e).

Monaco  : Ruffier - Adriano (Lolo, 35e), Mongongu, Hansson, Muratori (Puygrenier, 90e) - Mendy, Mangani - Aubameyang, Niculae, Bulot (D.Traoré, 56e) – Park.

à lire également
Vue de Lyon – Au premier plan, Gerland © Métropole de Lyon
Après le départ de l’Olympique lyonnais pour Décines, les inquiétudes étaient vives concernant le devenir de Gerland. Mais l’arrivée du Lou et l’installation de l’académie de basket créée par Tony Parker ont clairement changé la donne.
3 commentaires
  1. romain blachier - 8 août 2010

    En même temps, c'est rare que l'OL ne fasse pas match nul lors de la première confrontation de la saison.

  2. stephlyon - 8 août 2010

    Vite un milieu! Cela devient urgent... Pour Gomis c'est sévère les sifflets...si on commence comme ça où on va aller! Certes il est pas fringant mais bon vu comme les attaquants sont alimentés il y a de quoi être indulgent avec Bafé. Pour le Virage Sud tout à fait d'accord mais bon c'est pas nouveau ce phénomène...

  3. joinsmoker - 13 août 2010

    @stephlyon gomis c une chevre serieux on ve bien etre gentil avec lui mais ya d limites serieux il é lent, movai.. enfin bon il me fait penser au henry du barca, un frein pour l'equipe des qu'il a la balle, sa ralenti touuuuuuut le jeu et il perd la balle tout fce kil c faire c des controle poitrine ou donner son cul sur un ballon aérien. il cour pas, il saute pas etc.. kon le vende en turki et kon achete gignac

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut