LUT by night
©Gilles Reboisson/Extra Sports

LUT by night : I can get satisfaction !

La 4e édition du Lyon Urban Trail nocturne, la petite soeur du LUT de jour, se déroule ce samedi 4 novembre. Ça va piquer !

 

À Lyon, on a la quenelle, les illuminations et le trail urbain. De quoi faire bonne chère (et bonne bière, dixit a La Georges) et bon réveil musculaire ! Sauf que de réveil, il s'agira plutôt, ce samedi, d'apéro puisque le Lyon Urban Trail (LUT en version monosyllabique) démarre après le coucher du soleil : 19h00 pour le petit parcours, 19h45 pour le grand parcours.

Si le 4 novembre 1689, la mère de Riants de Villeroy, supérieure à la Visitation de l’Antiquaille, eut, en songe, la révélation du tombeau de Saint-Pothin, ce 4 novembre 2017, les quelques 6 000 coureurs auralpins (et la centaine d'étrangers de onze pays) auront la révélation bien réelle des côtes et des casse-pattes lyonnais, le tout à la frontale (et sous la pluie, très probablement). Mais un "LUT by night" sans la pluie, c'est comme si vous remplacez la fraise de veau de l'andouillette par de la panse de porc (ce qui a été le cas pendant quinze longues années !) : ça n'a pas le même goût. Lire, à ce propos, Lyon Urban Trail by night : Only runners left alive.

La Sarra, fschhh, ça va glisser

Au menu, la montée du Gourguillon, la place Saint-Jean, le fort Saint-Irénée, son semblable de Vaise, le parc des hauteurs, la piste de la Sarra (qui s'annonce très photogénique vu que les trois-quarts des participants optent pour des chaussures à semelles lisses), les jardins de l'Ecam, le parc City Aventure, les théâtres romains de Fourvière... "Des passages connus et d'autres nouveautés, assurant du dénivelé et des passages très nature, le tout sans quitter la métropole lyonnaise" présente Extra Sports, le gentil organisateur.

Une bonne prépa pour la SaintéLyon, le 1er septembre prochain (la doyenne des courses nature françaises, qui plus est nocturne), a-t-on coutume de dire. Une bonne séance de fractionné en réalité. Car la SaintéLyon, avec ses 1 730 mètres de dénivelé positif pour 72 kilomètres (soit un petit 24 m D+/km) est cruellement plus casse-pattes que le LUT by night, car tout le long "courable". Pour avoir fait les deux, je peux vous dire que le LUT est bien moins traumatisant que la SaintéLyon.

Il n'en reste pas moins que les deux courses n'ont rien à voir et qu'elles apportent toutes deux leur lot de petits plaisirs. We can get satisfaction !

Le LUT by night c'est :
· 7 000 participants
dont 65 % d'hommes – 35 % de femmes
dont 30 % sur le 26 km – 70 % sur le 12 km
· 300 bénévoles
· 1,1 €/km pour le grand parcours
· 1,5 €/km pour le petit parcours
· 30,8 D+/km pour le grand parcours
· 45,8 D+/km pour le petit parcours
à lire également
L'illustrateur et dessinateur lyonnais Matthieu Forichon sort le troisième tome de sa BD à succès “Des bosses et des bulles”. Où l'univers du trail running est dépeint avec beaucoup d'humour mais toujours avec bienveillance.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut