L'OL s'impose au Vélodrome

Après la défaite du PSG, l'OL se déplaçait au Vélodrome avec l'espoir de prendre une sérieuse option sur la troisième place, synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions. De son côté, l'OM se devait de gagner pour rejoindre Bordeaux en tête du classement.
Pour ce match entre les deux olympiques, Claude Puel a choisi de laisser Juninho sur le banc, et de titulariser Ederson en milieu offensif. Sur les côtés, Delgado et Govou sont titulaires. Dominé, l'OL va être sauvé par son poteau à la 16e minute de jeu suite à une superbe frappe de Niang, puis par Lloris, auteur d'un double arrêt exceptionnel devant Valbuena puis Brandao. Mais ce sont les Lyonnais qui vont ouvrir le score (31e), par Benzema sur penalty après une faute évidente de Brandao sur Ederson. Le buteur lyonnais double la marque douze minutes plus tard, bien lancé par Toulalan. L'OL rentre aux vestiaires avec deux buts d'avance.
Les Marseillais entament la seconde période un peu moins fort, malgré une possession de balle toujours importante. Dès le début de la seconde mi-temps, le Vélodrome gronde pendant de longues minutes après plusieurs occasions litigieuses dans la surface de réparation lyonnaise, mais l'arbitre, M. Lannoy, ne bronche pas. Contrairement à la première période, les Marseillais peinent à être dangereux. Du côté lyonnais, Karim Benzema a la balle de 3-0 mais l'international Français perd son duel face à Mandanda (70e). Le public du Vélodrome est aphone, les Marseillais semblent résigner, mais c'est un ancien Lyonnais, Sylvain Wiltord, qui sonne la charge. Entré à la 69e minute de jeu, Wiltord réduit le score douze minute plus tard, suite à un centre de Niang. Le stade exulte et croit à un exploit de ses protégés. Mais l'OL défend parfaitement et empêche l'OM de se créer la moindre occasion de but. La délivrance pour l'OL arrive à la 93e de jeu par Juninho. Entré vingt-cinq minutes plus tôt, le Brésilien réussit un coup franc magistral des trente mètres et inscrit son 99e but pour l'Olympique Lyonnais. Celui dont on prédit un départ à la fin de saison se dirige immédiatement vers le kop lyonnais, enlève son maillot comme pour l'offrir aux supporters. Tout un symbole.

L'OL s'impose 3-1 au Vélodrome au terme d'un match plein, qui aurait pourtant pu tourner à l'avantage des Marseillais en première mi-temps. Juninho et ses coéquipiers ont montré ce soir que l'OL est toujours un grand de France. Ils comptent désormais quatre points d'avance sur le PSG.

Avec Razik Brikh, notre envoyé spécial au Vélodrome.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut