L'OL doit gagner

Mais les résultats sont têtus. En trois matches de championnat et de Ligue des Champions (un nul face au Bayern de Munich, une défaite à Rennes et un autre nul face à Lille), l'Olympique Lyonnais montre plutôt le visage d'une équipe malmenée, peu sûre d'elle et contrainte sans arrêt de se sortir la tête de l'eau. Mais cela vient confirmer une théorie de Jean-Michel Aulas : " Dans le foot, on peut dire une chose et son contraire en ayant toujours raison ". Du coup, on peut laisser entendre que les joueurs et le staff ont l'impression de monter en puissance tout en affirmant que la tendance actuelle est plutôt à une baisse de régime.
Ce soir, face au Steaua Bucarest, la théorie d'Aulas ne tiendra peut-être pas. Car l'OL devra d'abord préserver ses chances de qualification pour les huitièmes de finale. Autrement dit, il faut gagner ou, à tout le moins, ne pas perdre. Face à l'adversaire le moins réputé de son groupe et le moins redouté lors du tirage au sort, les lyonnais ne pourront pas se contenter de partager les miettes d'un match inconsistant. L'attente des supporters est trop forte et peut-être accepteraient-ils mal une contre-performance de leur équipe. Mais là où les scénarios sont supportables et acceptés en fonction du contexte (un nul en déplacement chez le grand Bayern de Munich et un nul face à la Fiorentina après avoir été menés 2 à 0), ils peuvent tout autant agacer. Surtout lorsqu'on martèle que le groupe monte en puissance. La bonne idée serait d'en avoir la confirmation ce soir pour lancer la saison européenne de Lyon. De toute façon, l'OL n'a pas vraiment le choix.

à lire également
Grand stade Parc OL
De nouvelles mesures ont été annoncées ces derniers jours pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus dans la région. La jauge maximale autorisée pour les grands rassemblements a été abaissée à 1 000 personnes à Lyon, contre 5 000 précédemment. Le club rhodanien trouve cela "injuste".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut