L'Asvel affronte l'ogre monégasque en demi-finale de Pro A

Ce dimanche soir, c'est dans la peau de l'outsider que l'Asvel se présentera sur le Rocher monégasque face à la machine à gagner rouge et blanche.

Une série en cours de 14 victoires consécutives et 27 succès en 34 rencontres de Pro A. Le leader de la saison régulière fait office d'épouvantail sur les parquets français. Promu l'an passé, le nouveau riche du basket hexagonal n'a plus rien du club qui évoluait encore en National 2 -soit la 4e division- il y a cinq ans.

Outsiders mais ambitieux

Le tirage n'a donc rien de clément pour l'Asvel, qui affronte ce dimanche soir Monaco pour le compte des demies-finales de Pro A. Le vainqueur sera désigné au meilleur des cinq matchs, dont les deux premiers se dérouleront sur le sol de la principauté. Une difficulté supplémentaire pour les Verts de Villeurbanne puisque les Rouges et Blancs ont remporté 16 des 17 rencontres disputées à domicile cette saison.

D'autant que le technicien rhodanien ne semble pas particulièrement à l'aise avec cette formule en cinq manches. "Il va falloir gérer les joueurs, les efforts… Et être réactif tactiquement. Tu ne peux pas proposer la même chose cinq fois de suite.", expliquait ainsi John-David Jackson.

"Défendre avant d'attaquer"

Loin d'être favori, le club de Tony Parker ne manque pas d'ambition pour autant. "Ce que l’on a montré en quart de finale est très encourageant", glisse Charles Kahudi. Si l'international français reconnaît que les Monégasques "ont une très belle équipe, bien en place", il ne les considère "pas imbattables" pour autant. "Si on regarde bien nos deux matchs de championnat, on n’est pas si loin. La pression est sur eux, et nous, on n’a rien à perdre", conclut-il, assumant le statut d'outsider de l'Asvel.

Pour conserver toutes leurs chances dans ce combat, les hommes à la tunique verte devront se baser sur leurs bonnes prestations en quarts. Et entamer la rencontre pied au plancher. Il faudra mettre de l'intensité sur les porteurs de balle adverses dès les premières minutes, et bien "défendre avant de penser à attaquer", dixit Charles Kahudi, pour espérer le hold-up.

Coup d'envoi prévu à 20h30 ce dimanche.

 

à lire également
Faire défiler vers le haut