benzema
© Maxppp

Football leaks : un bon contribuable nommé Karim Benzema

Karim Benzema a choisi de payer ses impôts sur ses droits à l’image en France, comme l’annonce aujourd’hui Mediapart. L’attaquant du Real Madrid a domicilié à Lyon la société Best of Benzema, chargée de gérer ses droits à l’image.

Les révélations des football leaks ne sont pas catastrophiques pour tout le monde. Alors que la fuite dans les médias de plus de 18 millions de documents entraîne un des plus gros scandales de l’histoire du foot, Karim Benzema tire son épingle du jeu. Selon les révélations du site Mediapart, mercredi 7 décembre, l’attaquant du Real Madrid a décidé de domicilier la société en charge de ses droits à l’image dans sa ville natale, Lyon. Best of Benzema, détenue à 90 % par le joueur et 10 % par ses parents, a engendré entre un et deux millions d’euros de chiffre d’affaire par an depuis 2010. L’attaquant paye donc en France l’impôt sur les sociétés, au taux de 33.3 %. Cela représente 410 140 euros d’impôt pour la seule année 2013.

Un “impatriado” qui se rapatrie en France

Sans aller jusqu’à dissimuler ses revenus dans des paradis fiscaux, comme son coéquipier Cristiano Ronaldo, Benzema aurait été dans son bon droit de les déclarer en Espagne. Il aurait même pu bénéficier du statut fiscal d’“impatriado” (impatrié). Cette disposition de l’administration espagnole prévoit d’exonérer d’impôts les revenus de sponsoring touchés hors d’Espagne par les joueurs étrangers. Au bout du compte, le taux d’imposition de ses droits à l’image aurait été d’à peine 5 %, un pourcentage ridiculement inférieur à celui pratiqué en France. Il s’agit d’un véritable rapatriement de plusieurs millions d’euros vers la France et son administration fiscale. Contacté par le site d’investigation, le Madrilène a fait savoir qu’il ne s’exprimerait pas car ce qu’il dirait “serait de toute façon mal interprété”.

Le tableau serait trop beau, et les documents dévoilés épinglent tout de même le joueur sur son comportement. Conduite sans les permis nécessaires, condamnation car son chien a mordu une dame, très large excès de vitesse, la vie de Karim Benzema n’est pas un long fleuve tranquille. Mais il y a fort à parier que les révélations de Mediapart soient de nature à redorer son blason auprès des français et surtout du sélectionneur des bleus, Didier Deschamps. Celui-ci a toujours conditionné le retour de Benzema en équipe de France à la fin de la procédure judiciaire à son encontre dans le cadre de l’affaire de la sex-tape de Mathieu Valbuena. Interrogé lundi par RMC au sujet de la situation de l’attaquant, Didier Deschamps a déclaré : “On s'est passé de lui pour l'Euro et on est allé en finale. Le reprendre quand l'affaire judiciaire sera terminée ? L'avenir le dira”.

Une fin d’année difficile pour le football européen

La gigantesque fuite de documents confidentiels traitée par une dizaine de médias européens éclabousse de grands noms du football mondial. Cristiano Ronaldo, Jose Mourinho, Radamel Falcao ou encore Jorge Mendes, l’agent au cœur du scandale, sont accusés d’évasion fiscale via des sociétés écrans pour un montant total d’environ 200 millions d’euros. Le collectif de médias en charge de l’enquête a commencé à diffuser ces informations le 2 décembre et les révélations devraient continuer pendant trois semaines.

En parallèle, la fédération anglaise traverse ce qui est considéré outre-manche comme “la plus grave crise” de son histoire. Le 16 novembre, l’ancien joueur professionnel Andy Woodward, annonce devant les caméras avoir été victime d’agressions sexuelles dans sa jeunesse de la part du célébrissime recruteur Barry Bennell. S’ensuit une réaction en chaîne et ce sont aujourd’hui plus de 800 cas de viols sur mineurs dans les milieux du football anglais qui ont été signalés aux autorités.

à lire également
Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, le 7 mai 2016 à Décines – Match OL-AS Monaco © Romain Lafabrègue / AFP
Il a accepté de sortir de son silence pour Lyon Capitale. Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, qui s’entraîne quotidiennement avec l’équipe réserve, a complètement disparu des radars depuis décembre 2017. Arrivé en 2015 en provenance de la Roma, le joueur âgé de 29 ans est sous contrat avec le club rhodanien jusqu’en juin 2020. Mais il ne se fait guère d’illusions : son avenir s’inscrit loin de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut