Aviron : Mathias Raymond, le cérébral

De nationalité monégasque, le sociétaire de l’Aviron Union nautique de Villefranche-sur-Saône est aussi étudiant en master 2 de sciences politiques à Lyon 3. Fier de représenter son pays à Londres, Mathias Raymond n’oublie pas de faire ses devoirs. Son ambition : réussir ses examens avant de bien figurer aux JO.

Étudier ou ramer, il faut choisir. Mathias Raymond, lui, a décidé de ne pas choisir, du moins pour l’instant. Le poids lourd (1,90 m pour 85 kilos) à la gueule de play-boy potasse ses bouquins entre les entraînements. Drôle de manière de préparer ce qui s’annonce comme l’événement majeur d’une carrière sportive : les Jeux olympiques. Pas le choix pourtant si l’étudiant veut réussir ses partiels : "Je n’ai pas pu passer mes examens plus tôt à cause des compétitions. J’ai donc demandé une session exceptionnelle la dernière semaine de juin."

À 25 ans, Mathias Raymond passe aussi du temps sur l’eau, bien plus que sur les bancs de la fac. Il suit une formation à distance via une plateforme virtuelle de l’université Lyon 3. Le haut niveau demande des sacrifices : "Ça me manque de ne pas assister aux cours, de voir du monde. Quand je vais à la bibliothèque, c’est pour réviser, mais surtout pour m’aérer l’esprit." À Lyon 3, Gilles Carron, enseignant d’EPS, le suit depuis des années. "Mathias est un vieux routier ! C’est un étudiant sérieux, qui arrive à concilier ses études avec le très haut niveau."

Arrêter l’aviron, même pas peur !

Sur le bateau aussi, Mathias Raymond est seul. Il évolue depuis sept ans dans la catégorie skiff : "C’est carrément différent des autres sports d’équipage. À la moindre faute, on ne peut s’en prendre qu’à soi même." Comme à l’école, il se sert de sa tête : "Rentabiliser chaque geste implique de penser, de réfléchir constamment. L’aviron n’est pas qu’une affaire de muscles", rigole-t-il. S’il espère rentrer dans les dix huit premiers à Londres, Mathias Raymond voit plus loin que les Jeux : "L’an dernier, j’ai fait un stage à Washington. Le monde de la diplomatie m’intéresse beaucoup ! Si j’ai la chance de pouvoir travailler à l’étranger, je n’hésiterai pas à mettre ma carrière sportive entre parenthèses." Le cœur sur l’eau mais les pieds sur terre, Mathias Raymond semble avoir déjà fait son choix.

Les premières épreuves dans la catégorie hommes un de couple ont lieu samedi 28 juillet, à partir de 13h30 (heure française).

à lire également
Gérard Collomb, Paul Bocuse et Olivier Ginon aux Bocuse d’Or © Tim Douet
Grâce aux sites dont la gestion lui est confiée par les collectivités locales, GL Events a su développer un business florissant. Autour d’un salon, différentes filiales du groupe interviennent et elles margent toutes. À chaque étape, l’addition s’alourdit et la collectivité est parfois appelée à la rescousse...
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut