Nabil Fekir montre son maillot lors du derby ASSE - OL
©AFP

ASSE - OL (0-5) : retour sur une "manita" pour l'histoire

L’OL a décroché sa plus large victoire dans un derby, sur la pelouse de l’ASSE (0-5). Sur 4 succès d'affilée, l’OL conserve sa place sur le podium. Retour sur ce succès historique.

Nabil Fekir montre son maillot lors du derby ASSE - OL ()

©AFP
Nabil Fekir montre son maillot lors du derby ASSE - OL

Une manita pour l'histoire. Assurément, le 115e derby entre l'ASSE et l'OL restera dans les annales. Pour des bonnes et mauvaises raisons, Lyonnais et Stéphanois ont vécu dimanche soir, un match qui présentait tous les aspects d’une bataille pour la suprématie régionale. Plus tueur, l’OL n’a laissé aucune chance à l’ASSE, surclassé dans tous les domaines (0-5). Une humiliation que le Kop Sud du stade Geoffroy-Guichard a eu du mal à supporter, envahissant le terrain après que Nabil Fekir soit venu chambrer après son deuxième but (85e). Obligés de rentrer aux vestiaires, les 22 acteurs sont finalement revenus dans un stade quasiment vide, 40 minutes plus tard. Dans les prochains jours, la Ligue et les différents observateurs chercheront des responsables. Dans les années à venir, l’histoire retiendra que l’Olympique lyonnais a remporté ce 5 novembre 2017, sa plus large victoire de son histoire dans un derby, dans un contexte électrique. Infligeant au passage à l’AS Saint-Etienne sa plus large défaite à domicile (avec celle contre Paris en mai 2017).

Un Fekir au sommet de son art

Cet OL est décidément taillé pour les grandes affiches. Après la défaite avec les honneurs à Paris (0-2) et la victoire contre Monaco (3-2), en plus d’avoir gagné la double confrontation face à Everton (2-1 puis 3-0), l’Olympique lyonnais a donc atomisé Saint-Etienne. A lui seul, Mariano symbolise ce paradoxe rhodanien, qui peut parfois pêcher par excès d’orgueil contre les plus petits mais se montrer terriblement efficace quand le niveau s’élève (comme contre l’ASM). A Geoffroy-Guichard, l’Espagnol a délivré ses deux premières passes décisives sous ses nouvelles couleurs, après avoir inscrit son neuvième but de la saison. Memphis, lui, illustre à la perfection les progrès réalisés par l’OL depuis début octobre. Ultra décisif et enfin altruiste, le Néerlandais est à nouveau incontournable. Comme Lyon, qui a gagné ses six derniers matches. Peu importe l’adversaire, les hommes de Bruno Genesio savent désormais se mettre au niveau. Portés par Nabil Fekir – qui n’a jamais été aussi fort- et la révélation Houssem Aouar, le club rhodanien parvient à développer un jeu fluide avec des projections rapides vers l’avant et un bloc assez bas. Ce derby est venu confirmer les bonnes impressions laissées ces dernières semaines.

Genesio a marqué des points

Parti bredouille lors de ses deux premiers derbies à Geoffroy-Guichard, Bruno Genesio est enfin parvenu à conduire ses joueurs vers la victoire en terre stéphanoise. Ce succès restera comme son premier dans le Forez. Critiqué en début de saison, au moment où l’OL enchaînait les matches nuls, l’entraîneur lyonnais a su redresser la barre. L’Olympique lyonnais vient d’enchaîner six victoires consécutives. Mis sous pression par Jean-Michel Aulas durant la dernière trêve internationale, le technicien va passer celle-ci bien au chaud. La victoire dans le derby est-elle une revanche personnelle ? "Non, il n’y a pas de revanche particulière me concernant" a rétorqué le coach rhodanien, après le succès de son équipe. Comme son « mentor » Pep Guardiola, en 2010 lors du Classico au Camp Nou contre le Real Madrid (5-0), Bruno Genesio se souviendra longtemps de la manita infligée par l’OL à son ennemi de toujours. Décidément historique.

Infographie ASSE - OL ()

Infographie ASSE - OL
à lire également
Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, le 7 mai 2016 à Décines – Match OL-AS Monaco © Romain Lafabrègue / AFP
Il a accepté de sortir de son silence pour Lyon Capitale. Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, qui s’entraîne quotidiennement avec l’équipe réserve, a complètement disparu des radars depuis décembre 2017. Arrivé en 2015 en provenance de la Roma, le joueur âgé de 29 ans est sous contrat avec le club rhodanien jusqu’en juin 2020. Mais il ne se fait guère d’illusions : son avenir s’inscrit loin de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut