Un peu d’espoir au CSBJ

En proie à de grandes difficultés sportives comme économiques depuis le début de la saison, Bourgoin semble voir enfin le bout du tunnel avec le retour au club de Gaston Maulin.

Bourgoin vit depuis l’été dernier certainement la saison la plus difficile de son histoire. Entre l’avalanche de défaites (20 en 22 matchs de Top 14), les déboires financiers et la valse des présidents, rien ne sourit en Berjallie. Mathématiquement d’ores et déjà relégué en Pro D2, l’hypothèse d’une disparition du club ciel et grenat du rugby professionnel tout court circulait ces derniers temps. Après l’intermède Arnaud Tourtoulou pendant deux mois, l’emblématique homme d’affaires Gaston Maulin, 78 ans, celui qui avec déjà injecté 700 000 euros en 2009 pour combler le déficit du CSBJ, a repris en décembre 2010 les rênes du club. Pour sauver à nouveau Bourgoin.

Après une période de recherche de nouveaux sponsors, le nouveau président a assuré que le budget pour la saison 2011-2012 était bouclé : "il manquait de l’argent, le rôle du président est d’aller le chercher. Ça n’a pas été facile mais nous avons trouvé le financement". Le club évoluera donc très certainement en Pro D2 la saison prochaine. "Le club sera toujours dans le rugby professionnel l’an prochain", assure Gaston Maulin, qui a conclu l’engagement d’un nouveau partenaire.

Un budget de 7 millions d'euros en Pro D2

Sportivement, le président du CSBJ a confirmé le retour au club de Laurent Seigne (entraîneur de 2002 à 2005) comme manager général : "Laurent est responsable du projet sportif. Il travaille depuis le mois de janvier 2011 à bâtir la future équipe". La formation iséroise subira toutefois quelques chamboulements, le budget pour la saison prochaine en Pro D2 étant fixé à 7 millions d’euros. A titre de comparaison, celui du LOU pour cette saison s’élève à plus de 8 millions d’euros. De nombreux joueurs devraient quitter le navire, surtout que la masse salariale sera considérablement réduite : de 6,6 à 3,5 millions d’euros. L’épine dorsale de l’équipe devrait être constituée de joueurs français, avec une place de choix offerte aux joueurs du centre de formation. Avec Gaston Maulin aux manettes, les Berjalliens respirent encore. L’espoir semble être revenu à Rajon. Pour le moment.

à lire également
Couloir du stade de Gerland, investi en par le Lou Rugby début 2017 © Tim Douet
Pour l’ouverture du Top 14 face au Stade Toulousain, l’arrière du LOU Delon Armitage était sorti sur civière à la suite d’un contact. Les examens réalisés hier ont révélé une déchirure du ligament externe. Le joueur sera absent jusqu’à la fin de saison.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut