Ligue 1 : L'OL écœure Auxerre

Les remplaçants habituels, Delgado en tête, ont montré qu'il faudra également compter sur eux.

Avec au coup d'envoi Cris, Cissokho, Källström et Bastos sur le banc, Claude Puel montrait qu'il compte sur l'ensemble de son groupe cette saison. Avec six rencontres à disputer pendant le mois d'août, sept pour les internationaux, on comprend sa logique. Force est de constater que le résultat final lui donne plus que raison.
La première période a été plutôt équilibrée et l'AJA débutait le match par le bon bout en empêchant l'OL de développer son jeu. Les Gones avaient bien du mal à relancer pendant la première demi-heure et abusaient du jeu long. Les attaquants bourguignons étaient logiquement les premiers à se mettre en évidence et obligeaient Lloris à rester concentré sur quatre frappes aux 7ème, 12ème, 18ème et 29ème minutes. Lyon a su faire le dos rond en utilisant très justement Gomis dans son rôle pivot. Lequel a encore livré une prestation de haute volée.

Auxerre touché

La première occasion franche des Lyonnais était convertie en or par Boumsong. Suite à un corner, Delgado centrait parfaitement de la droite pour l'ancien auxerrois qui envoyait le ballon au fond des filets d'une magnifique " Madjer " (0-1). Les protégés de Puel montaient alors doucement mais sûrement en puissance et commençaient à confisquer le ballon à leurs adversaires. Les transmissions de balle étaient propres et l'équipe tentait d'écarter le jeu pour déstabiliser le bloc auxerrois.
Le jeu penchait à ce moment plus à droite, où Delgado montrait de bonnes dispositions après dix premières minutes hasardeuses et où Réveillère prend de l'assurance au fil des matchs. Mais c'est de la gauche qu'est venu le deuxième but lyonnais juste avant la pause. Suite à un long ballon de Toulalan, Gomis se battait bien et provoquait la mauvaise relance auxerroise sur Mounier qui centrait pour Makoun qui trompait Sorin (0-2). Deux occasions franches et deux buts, Auxerre ne se relèvera plus.

Auxerre coulé

Si les protégés de Jean Fernandez débutaient la deuxième période comme la première, leur manque criant de réalisme (aucun but marqué en trois matchs) fût rédhibitoire. A l'image de cette tête de Niculae, muet depuis environ 2 000 minutes en Ligue 1, qui passait au-dessus de la cage de Lloris (52ème). L'OL montrait alors toute sa maitrise et son expérience. Peu après l'heure de jeu, Delgado effaçait deux vis-à-vis et centrait pour Pjanic qui reprit de volée du gauche (0-3). Deux passes décisives pour l'Argentin qui a fait admirer toute sa finesse technique. La fin du match était anecdotique et les Lyonnais continuaient leur travail de sape en confisquant le ballon à des adversaires KO debout.

Une semaine parfaite

Huit buts en une semaine pour l'OL pour deux matches aux contenus très différents. Si les deux oppositions proposées étaient loin d'être exceptionnelles, on peut saluer le réalisme retrouvé. L'équipe progresse a vue d'œil et l'opération reconquête est belle et bien lancée. Si la route est encore longue, les septuples champions de France peuvent se féliciter de leur début de saison. Ils ont déjà montré plus que pendant toute la saison dernière, que ce soit au niveau du jeu et des intentions. Claude Puel a modelé une équipe à son image et ça roule pour l'instant. En attendant des confrontations plus relevées pour se prononcer définitivement.

Sébastien Gonzalvez

A voir également :

Les notes des joueurs

Le match vu par Lyon Cap'

Voir les précédents résumés

OL - Anderlecht

OL - VA

Le Mans - OL

à lire également
Maxence Caqueret à l’entraînement © Stéphane Guiochon / MaxPPP / PHOTOPQR Le Progrès
Le milieu de terrain Maxence Caqueret, 19 ans, sous contrat avec son club formateur jusqu’en 2023, a hâte de faire ses débuts en Ligue 1. Portrait d’un jeune timide qui respire le football.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut