L’OL assure l’essentiel contre Nicosie (vidéo)

L’Olympique lyonnais a battu l’Apoel Nicosie (1-0) mardi soir en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Grâce au but de Lacazette, Lyon prend une option sur les quarts de finale. Mais les Gones, face à une équipe chypriote assez faible, auraient déjà pu se mettre à l’abri.

Après son revers inattendu face à Caen (1-2), samedi dernier en L1, l’OL espérait ne pas subir pareille mésaventure face à l’Apoel Nicosie, qui pour la première fois de son histoire pointait le bout de son nez en 8èmede finale de la Ligue des Champions. Un véritable événement pour le club chypriote, dont plus de 5000 supporters avaient déferlé sur Lyon depuis lundi et envahi Gerland mardi soir. Côté Lyonnais, la rencontre, presque banale, ne suscitait pas l’enthousiasme local. Et pourtant, la formation rhodanienne, inconstante depuis le début de la saison, était loin d’avoir sa qualification (et son gros match) déjà en poche. Pour satisfaire ses desseins, Rémi Garde a choisi de délaisser son 4-4-2, peu performant ces derniers temps, et de titulariser Ederson plutôt que Gomis. Autre choix marquant, la titularisation du trublion Lacazette sur l’aile droite à la place du travailleur Briand. Des choix judicieux… et payants.

L’Apoel petit bras

D’entrée, Lyon impose son tempo. Les coéquipiers du capitaine Cris, auteur de l’un de ses meilleurs matchs de la saison mardi soir, mettent le pied sur le ballon. Et dominent. Cela n’affole absolument pas les visiteurs du soir, tout heureux de laisser le cuir à leurs adversaires. Les Chypriotes raffolent évoluer en contre, mais il y a des limites. Une seule fois, ils ont tiré au but, à la 88ème minute… Pas de quoi faire rêver les foules. Les Olympiens, eux, ont tenté. Beaucoup, parfois maladroitement. A sens unique, la partie a tardé à se débloquer. Malgré un très bon Ederson, bien peu utilisé au regard de ses performances quand il est sur le terrain, un Lacazette virevoltant et tranchant, un Lisandro bien en jambes, l’OL se heurte à la timide mais solide équipe chypriote. Et malgré quelques incursions rhodaniennes, les occasions franches manquent à l’appel. Lyon domine mais ne se livre pas totalement. La tentation de préserver sa cage inviolée est plus grande que celle d’assommer son adversaire.

Lacazette, encore décisif

Finalement, alors que Jimmy Briand attend sagement sur la touche pour entrer en jeu et remplacer Alexandre Lacazette, l’OL va ouvrir le score sur une frappe lourde et légèrement détournée de son attaquant international espoir…Lacazette (1-0, 56ème). Après son but salvateur à Lorient, "Gwada" est de nouveau décisif. Mérité pour les Rhodaniens, récompensés de leurs efforts. Dans la foulée, Bastos rate le but du break. Lyon continue à pousser mais ne parviendra pas à forcer de nouveau le verrou chypriote. Le succès est court, certes précieux, mais pas suffisant. Comme l’Apoel, l’OL a joué petit bras. Comme à Kazan, comme contre l’Ajax, comme à Amsterdam. Pour l’instant, cette stratégie a réussi aux Lyonnais en Ligue des champions. Elle se défend. Mais à la vue de la faiblesse de leur adversaire du soir, Lyon pouvait déjà se mettre à l’abri dès le match aller. Et s’éviter toute mauvaise surprise au retour…

Lire aussi : les notes des joueurs / les réactions en vidéo

à lire également
Le milieu de terrain de l’OL Tanguy Ndombele – FC Sion/OL, 13 juillet 2018 © Fabrice Coffrini / AFP
Incontestablement, Tanguy Ndombele (21 ans) est la plaque tournante de l’Olympique lyonnais. Si le milieu de terrain excelle balle au pied, il affiche un tout autre visage en dehors du rectangle vert.
1 commentaire
  1. stephlyon - 15 février 2012

    C'est bien de ne pas avoir pris de but! On aurait pu en mettre d'autres...La compo d'hier donnait plein de possibilités offensives car pour moi, le trio Bastos-Lisandro-Lacazette c'est le mieux pour l'OL. Par contre, je trouve notre milieu tellement lent...Kallstrom et Gonalons c'est solide mais dans la relance c'est vraiment trop poussif! Quand à Ederson, il a pas fait un mauvais match mais c'est pas un vrai meneur de jeu! Il est beaucoup trop individualiste et c'est pas un bon passeur... Cris a été solide! C'est encourageant, à condition qu'il ne joue pas tous les 3 jours.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut