Championnats du monde d’athlé : Robert-Michon, maintenant ou jamais ?

Championnats du monde d’athlétisme – Après sa médaille d’argent à Rio l’an passé, Mélina Robert-Michon est attendue pour les championnats du monde de Londres, qui débutent ce vendredi. Mais l’athlète du Lyon Athlétisme aura de sérieuses concurrentes face à elle.

Avant les championnats du monde d’athlétisme 2017, Lyon Capitale fait le point sur les sportifs de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui seront à Londres du 4 au 13 août.

Au-delà de sa 2e place aux Jeux olympiques de Rio, Mélina Robert-Michon a réussi un autre exploit : celui de mettre en lumière le lancer de disque, en France. Relativement peu médiatisée avant 2016, la représentante du Lyon athlétisme fait aujourd’hui partie des figures incontournables présentes à Londres.

Celle qui confiait l’an passé à Lyon Capitale préférer la compétition à l’entraînement vient de remporter un 17e titre de championne de France élite, à Marseille. Mais il en faudra bien plus pour espérer grimper sur le podium mondial, cette année. Pour l’instant, Mélina Robert-Michon n’a eu cet honneur que deux fois dans sa carrière. Lors des championnats du monde juniors à Annecy, en 1998 puis en 2013, à Moscou (Russie). Avec, à chaque fois, une médaille d’argent à la clé. Le même métal que lors des championnats d’Europe de Zurich (Suisse), en 2014.

Et si elle n’a fini que 7e aux JO de Pékin en 2008 puis 5e à Londres en 2012, sa performance brésilienne a vite fait oublier les compétitions précédentes. Son jet à 66,73m a permis à la Lyonnaise d’établir son nouveau record personnel en même temps que le record de France de la discipline. La saison avait pourtant moyennement commencé cette année-là, avec seulement une 5e place aux championnats d’Europe d’Amsterdam, quelques mois plus tôt. Mais elle s’est brillamment terminée : après Rio, Mélina Robert-Michon a fini 2e de la Ligue des diamants.

Sa meilleure performance se situe à 63,63 m cette année

Une période de succès, donc, que la lanceuse doit désormais prolonger en 2017. Victorieuse du concours des championnats d’Europe par équipes en juin, à Villeneuve-d’Ascq, la Lyonnaise n’a pour l’instant pas envoyé son disque au-delà des 65m. Le meilleur jet de sa saison n’est retombé qu’à 63,63m, ce qui ne lui permet pas de figurer parmi les dix meilleures performances mondiales de l’année. À Marseille, dernière compétition à laquelle elle a participé, Mélina Robert-Michon ne s’est imposée qu’avec une marque à 60,46m.

Sa saison est toutefois similaire à celle de 2016 et la lanceuse est capable de réaliser un très bon concours à Londres, forte de son expérience. Car à 38 ans, Mélina Robert-Michon vivra l’un de ses derniers mondiaux et aura à cœur de bien faire. Mais nombre de concurrentes seront présentes pour tenter de lui en empêcher. À commencer par Sandra Perkovi, qui règne sur la discipline depuis plusieurs années. Récemment, la Croate – suspendue six mois pour dopage, en 2011 – a lancé à 71,41m, son nouveau record personnel, également record de Croatie et actuelle meilleure performance mondiale de l’année.

Autres prétendantes au titre, les deux Cubaines Yaime Pérez et Denia Caballero, qui ont respectivement performé à 69,19m et 67,04m. Une chose est sûre, Mélina Robert-Michon devra très probablement être au minimum à hauteur de son record pour espérer décrocher une médaille si elle parvient en finale, dimanche 13 août.

à lire également
Le Glory 60 a attiré près de 5000 personnes ce samedi soir au Palais des Sports de Gerland. Au programme : 15 combats et un duel particulièrement attendu entre deux français : le triple champion du monde de boxe thaïlandaise, Jimmy Vienot, et l'ancien champion du monde de kickboxing dans sa catégorie, Cédric Doumbe. L'une des compétitions […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut