2e journée d'Eurocup : L'ASVEL à un cheveu

Malgré un spectaculaire retour dans le 4e quart-temps, l'ASVEL a manqué le coche à Vrsac (93-97) dans un match où les défenses sont restées au vestiaire.

Lors du "remaniement" de la semaine dernière, le directeur des opérations basket de l'ASVEL, Pierre Grall avait appelé au retour des valeurs guerrières perdues. Ce mardi soir, en Serbie, l'ASVEL les a retrouvé. Mais au bout de trois-quarts temps. Ce qui a manqué, c'est un ministre de la défense. Car si c'est l'ASVEL qui se déplaçait sur les terres de Vrsac, c'est bien l'Hemofarm qui a profité d'une visite touristique. Celle d'une défense de l'ASVEL qui avait pris les contours d'une passoire de collection. A vrai dire, ce fut un bien drôle de match que livrèrent les deux équipes : plus proche de ces matches exhibition de fin d'année, où les défenses sont au repos et les shooteurs à la fête. Et où l'absence de pertes de balle, traduit une défense de type toréador à l'esquive. Offensivement, l'ASVEL n'a donc pas péché, retrouvant une belle adresse, à l'image de Bangaly Fofana auteur des 7 premiers points de son équipe. Au passage, on a même retrouvé le soldat Zizic (19 pts) qui a probablement inscrit autant de paniers en un match que durant le dernier mois. Mais quel manque d'intensité dans un match de niveau européen qui a fait mentir la maxime selon laquelle "la meilleure défense c'est l'attaque."

Come-back

Au bout de trois quart-temps l'ASVEL avait déjà encaissé 78 points, dont 30 dans le 3e quart, et comme Vrsac était parvenu à isoler Matt Walsh d'entrée (2 pts seulement), l'écart était presque rédhibitoire (-17). C'est sans doute ce qui amenait les Serbes à s'octroyer une petite sieste certes bien méritée mais néanmoins malvenue dans la dernière période. Et voilà l'ASVEL qui revenait d'entre les morts, dans le sillage de Gelabale (14 pts) et Hammonds (meilleur marqueur avec 25 pts), auteurs de très gros shoots. Trop tard, malgré ses 32 points dans la période, l'ASVEL venait mourir à quatre longueurs d'Hemofarm et il n'avait pas manqué pas grand-chose pour créer une énorme surprise. Ou plutôt si : une défense à la hauteur de son attaque de ce mardi soir. Quand l'ASVEL combinera les deux, elle pourra enfin faire peur. Pour l'heure elle émarge à deux défaites en Eurocup. Comme son adversaire de mardi prochain, le Besiktas Istanbul, défaite à Göttingen (85-83) où l'ex-star NBA Allen Iverson, attraction désignée de cette soirée à l'Astroballe, prend doucement ses marques.

à lire également
Vue de Lyon – Au premier plan, Gerland © Métropole de Lyon
Après le départ de l’Olympique lyonnais pour Décines, les inquiétudes étaient vives concernant le devenir de Gerland. Mais l’arrivée du Lou et l’installation de l’académie de basket créée par Tony Parker ont clairement changé la donne.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut