"L'homme de Lyon", pudique et fort

"Au journal, on s'interrogeait. Une nouvelle marotte s'était emparée de notre ami François-Guillaume Lorrain. 40 ans, normalien, agrégé de lettres, écrivain (trois romans et quelques traductions à son actif), critique de cinéma, fasciné par l'histoire et fou de sport, on en passe... Ce calme boulimique de travail s'était soudain jeté à corps perdu dans des recherches sur la Seconde Guerre mondiale. Rien de l'horreur nazie ne lui échappait. Quelle mouche l'avait donc piqué ? La réponse a la forme d'un impressionnant roman au parfum autobiographique, intitulé L'homme de Lyon. Un fils y part en quête des secrets de son père, disparu en 2001. Drôle de jeu, "le jeu des choses impossibles à dire", selon ses propres termes."

Le Point

à lire également
Najat Vallaud-Belkacem
Celle qui a été élue “Lyonnaise de l'année” en 2007 par Lyon Capitale était l'invitée de France Inter ce matin pour parler de sa nouvelle vie professionnelle.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut