Capture d’écran 2013-04-19 à 09.57.45

Wauquiez : “Il faut que les candidats UMP soient unis”

Laurent Wauquiez, député-maire (UMP) du Puy-en-Velay et président du mouvement la Droite sociale, tenait une conférence ce jeudi soir à Lyon. Au menu : l'affaire Cahuzac, la politique de François Hollande mais aussi les primaires pour les municipales 2014.

Les militants de la droite lyonnaise ont plutôt l'habitude de voir s'exprimer Laurent Wauquiez à la fédération UMP du Rhône, rue Vauban. Son mouvement, la Droite sociale, était même arrivé en tête des motions lors des dernières élections internes à l'UMP à Lyon.

“Une gauche corporatiste”

Devant une importante assemblée de militants, le vice-président de l'UMP a dressé un constat sévère de la politique menée par le Gouvernement. “Cette gauche injuste car elle est corporatiste”, affirme-t-il. Pourtant, les militants sont loin d'être satisfaits et semblent parfois désabusés par ce discours politique sur l'économie, la sécurité ou la gouvernance très souvent entendu. “Si Hollande ne sait pas diriger, nous aussi on veut un véritable chef à l'UMP”, murmure un militant.

“Nous avons été trop tendres avec Cahuzac”

L'affaire Cahuzac et son compte en Suisse et à Singapour sont bien sûr des sujets abordés. Laurent Wauquiez rappelle qu'il a été l'un des premiers à demander la démission de l'ex-ministre délégué au Budget alors que Médiapart sortait l'affaire en décembre dernier. “À l'UMP, nous avons été trop tendres avec Jérôme Cahuzac”, assène-t-il.

“Les candidats doivent être unis”

Le vice-président de l'UMP appelle à l'union de sa famille politique pour être une véritable opposition, rappelant que son parti a donné “une image catastrophique”. Aux candidats UMP pour les primaires aux municipales, il recommande d'être unis car “on aura besoin de chacun d'entre vous. Je ne crois pas à la fatalité d'une ville de Lyon aux mains de Gérard Collomb”, commente-t-il. En clair, la droite peut reprendre la ville, “à condition d'être bien unie”. Un vrai discours de président de parti alors que le soutien de Fillon marquait une nouvelle fois sa différence avec Jean-François Copé.

4 commentaires
  1. JC - ven 19 Avr 13 à 12 h 08

    Erreur dans le titre : 'Il faudrait'

  2. LYOCAL - ven 19 Avr 13 à 16 h 03

    oubli Le 'patrimoine retraite'des ministres toujours occulte... Cumulant sans limites les régimes spéciaux, les politiques se préparent discrètement un confortable 'patrimoine retraite'... qui ne fait, jusqu'à ce jour, l'objet d'aucune déclaration publique. Chacun appréciera les déclarations de patrimoine des ministres, récemment publiées par le gouvernement. Force est de constater que la fameuse transparence ne va pas jusqu'au bout... En effet, l'un des avantages les plus déterminants

  3. sellamih - ven 19 Avr 13 à 16 h 31

    Je vois mal comment l'UMP aurait pu ne pas être tendre envers Cahuzac, quand on sait dans quels scandales est impliqué, par exemple, Copé (Takkiedine, Karachi etc); ou encore, quand on se rappelle l'attitude étrange de Cahuzac envers Woerth dans l'affaire de Compiègne. Il reste à faire toute la lumière sur les rapports entre Cahuzac et la Droite, mais, quels que soient les détails, un fait demeure : la Droite, corrompue, a soutenu un ministre corrompu.

  4. sellamih - ven 19 Avr 13 à 16 h 35

    L'UMP et le PS feignent de s'écharper, sur ce sujet comme sur d'autres, alors que ces deux partis ont les mêmes sales pratiques, et se protègent mutuellement : tu ne dénonces pas mes scandales, et je ne dénonce pas les tiens. Le reste est du cinéma. Quant à monsieur Wauquiez, c'est un tartufe, un de plus. Ce n'est certainement pas lui qui va moraliser quoi que ce soit; qu'il commence par se moraliser lui-même, s'il peut ...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut