Vessiller

Villeurbanne : Vessiller a le soutien d'un ex-adjoint PS

Lilian Zanchi, ex-adjoint à la sécurité, ex-conseiller général, sera sur la liste écolo de 2014.

Samedi, on murmure que Nathalie Perrin-Gilbert pourrait faire un pas vers les écologistes en vue des municipales de Lyon. Ce vendredi, Lilian Zanchi qui n'est autre que le Perrin-Gilbert villeurbannais, ex-enfant prodige du maire avant la tombée en disgrâce, a sauté le pas. Il était aux côtés de Béatrice Vessiller, la tête de liste écologiste, lors d'une conférence de presse et sera sur sa liste municipale en 2014, en position éligible.

"Il n'y a pas de projet porteur, rien d'innovant"

À 45 ans, c'est un retour en politique pour l'ex-adjoint à la sécurité, député éphémère en 2006 et 2007 à la mort de Nathalie Gauthier dont il était le suppléant. En 2007, Lilian Zanchi s'était présenté face à la candidate de Jean-Paul Bret aux législatives, la socialiste Pascale Crozon. Avait alors commencé sa traversée du désert, et il s'était concentré sur sa vie professionnelle. Il avait néanmoins envoyé des messages de soutien à Béatrice Vessiller aux cantonales. "En politique, on peut partir et on peut revenir (...) Je reste socialiste", prévient-il, expliquant n'être encarté... qu'à la Sécurité sociale. "Je ne suis pas candidat contre Jean-Paul Bret, je suis candidat avec Béatrice", tient-il à préciser.

Pourtant, quand on lui demande de commenter le bilan de l'édile actuel, il ne se retient pas vraiment. "Il n'y a pas de projet porteur, rien d'innovant ou de nouveau", fouaille-t-il. Lilian Zanchi confie aussi son désaccord avec le maire actuel sur la métropole : alors que Jean-Paul Bret y est farouchement opposé, lui est favorable à ce que "les grands équipements soient concédés" à la nouvelle collectivité.

La conseillère générale se réjouit de ce ralliement, souhaitant opérer un rassemblement entre écologistes et citoyens venus d'horizons divers. Elle présentera à l'automne ses axes de campagne. Se dessinent déjà la maîtrise de l'urbanisation dans une ville qui s'est beaucoup densifiée, "une vraie politique de la nature en ville" et un soin apporté aux places et espaces publics.

Article mis à jour à 17h : "Lilian Zanchi ne représente que lui-même. EELV ne fait que du recyclage", a réagi au cours de l'après-midi la section du PS.

à lire également
3 commentaires
  1. mehdivilleurbanne - 10 juin 2013

    La stratégie des verts semble se réduire à des questions de casting absurdes. Madame Vessilier est donc prête à tout pour sa carrière personnelle, oubliant même que pour des élections locales seul le projet et celui où celle qui l'incarne compte. Si son seul projet est de s'entourer des anciens proches de JP Bret et de s'afficher uniquement en opposante, cela me parait limité pour incarner la fonction de maire. Je suivrai donc Mr BRET en 2014, pour le féliciter de son bilan et de sa crédibilité.

  2. Demopart - 11 juin 2013

    Cher contributeur Pour un citoyen désireux de ne pas attacher trop d'importance aux 'personnes' je vois que BRET semble particulièrement vous séduire. Une nouvelle équipe pour une nouvelle dynamique à Villeurbanne et pour ce faire des hommes et femmes non titulaires d'une légitimité d'appareil mais des citoyens pour incarner le changement (et oui c'est maintenant)et plus de carriéristes politiques présents depuis 1977 au conseil municipal.

  3. Sophie_Lyon - 13 juin 2013

    La mairie de Villeurbanne est bunkérisée, inaudible pour les Villeurbannais; les conseils de quartiers ne sont que des alibis, une vitrine destinée à relayer la parole du maire; personnellement, bien qu'ayant toujours voté Bret, j'en ai assez, si des engagements clairs ne sont pas pris, si l'équipe n'est pas totalement renouvellée et active sur le terrain, je ne renouvellerai pas ma confiance au maire. Les villeurbannais ne doivent pas seulement être consultés pour faire de la figuration.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut