Vaulx-en-Velin : Mélenchon critique Ferrand et adoube Aubin et Kotarac

Cet après-midi au centre culturel Charlie Chaplin de Vaulx-en-Velin se réunissaient les 14 candidats de la France Insoumise aux élections législatives dans le Rhône, accompagnés par Jean-Luc Mélenchon, pour une prise de parole publique.

Ils étaient quatorze candidats, comme autant de circonscriptions rhodaniennes autour de Jean-Luc Mélenchon ce jeudi à Vaulx-en-Velin. Ce dernier est souvent critiqué pour son état de colère permanent, ou sa véhémence lorsqu’il s’exprime, mais ce jeudi, pas d’éclats de voix, mais une certaine indignation face au "modèle libéral". "Tous les membres du gouvernement de Macron sont soit des lobbyistes, soit des gens ayant côtoyé de près ou de loin les grands groupes industriels", tempête-t-il. "Édouard Philippe était chez Areva, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, était RH chez Nestlé, et la ministre de la Santé est une ancienne lobbyiste des assurances privées." Lorsque vient la question de la moralisation de la vie politique, le leader de la France saute sur l’occasion : "Ce qui arrive avec Richard Ferrand n’est qu’un hors-d’œuvre de ce qui vous attend", jette-t-il aux vaudois pendant la prise de parole publique.

"Quand je vois des jeunes, comme Elliott Aubin et Andréa Kotarac, je me dis que la France Insoumise a réussi"

Le leader de la France insoumise s’est aussi félicité de la relève incarnée par la jeune génération de candidats dont Elliott Aubin et Andréa Kotarac, respectivement candidats aux législatives dans la 1re et la 7e circonscription du Rhône. À travers leur engagement face aux politiques menées à Lyon par Gérard Collomb et à la région par Laurent Wauquiez, ils ont suscité l’enthousiasme de Jean-Luc Mélenchon, qui gratifia les deux jeunes hommes d’encouragements. Le candidat aux élections législatives à Marseille s’est également félicité de la facilité avec laquelle les idées de la France Insoumise ont imprégné la jeune génération : "Quand je vois des jeunes, comme Elliott Aubin et Andréa Kotarac, prêts à reprendre le flambeau, je me dis que la France Insoumise a réussi. Je me dis que le fil rouge n’est pas près d’être rompu".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut