Jean-Jack Queyranne
J-J. Queyranne © Tim Douet

Sytral : Havard redoute une guerre Guillemot vs Queyranne

L'élu d'opposition au Sytral, Michel Havard, redoute que l'élection future d'Annie Guillemot à la tête de l'organisme ne complique encore les relations du syndicat de transports avec la Région. En cause, la guerre qui oppose Annie Guillemot à l'épouse du président du conseil régional.

Annie Guillemot sera finalement la candidate de la majorité pour briguer la présidence du Sytral. En toute logique, elle devrait être élue ce jeudi.

Selon Michel Havard, élu d'opposition au Sytral, cette nomination soulève un problème de taille : le message envoyé à la région. "Le Sytral est amené et va être amené de plus en plus à dialoguer avec la Région. Avec Annie Guillemot en tant que présidente, je crains que les relations avec Jean-Jack Queyranne ne soient difficiles", estime-t-il avant d'ironiser : "ça ne fera que rajouter à la parfaite entente que l'on connaît entre Gérard Collomb et Jean-Jack Queyranne". "Heureusement ça ne durera que jusqu'en décembre" blague-t-il, sûr de la victoire de Laurent Wauquiez aux prochaines régionales.

La guerre des dames

En évoquant des tensions entre Annie Guillemot et Jean-Jack Queyranne, Michel Havard pointe le différent majeur qui oppose la maire de Bron à Elisabeth Brissy-Queyranne, la femme de Jean-Jack Queyranne. Le torchon brûle depuis plusieurs années entre les deux femmes, autrefois colistières et qui s'opposent désormais en conseil municipal. Lors des dernières élections municipales, elles s'étaient même présentées l'une contre l'autre au risque de fragiliser la gauche brondillante. Le président du conseil régional, Jean-Jack Queyranne avait plusieurs fois pris partie pour son épouse.

Mais les relations entre la Région et le Sytral pourraient elles être de toute manière pires qu'elles ne sont ? Les deux institutions ont en effet déjà beaucoup de mal à travailler ensemble…

à lire également
Métro de Lyon – Mars 2019 © Antoine Merlet
Édito - 2025, 2030, 2040, voire même 2050 : pour ces élections municipales et métropolitaines de Lyon, les candidats ne vont pas manquer de proposer des projets de mobilité à des horizons parfois très éloignés. Pourtant, pour toute personne qui ne se déplace pas en voiture avec chauffeur, l'évidence saute aux yeux : l'urgence, c'est maintenant !
1 commentaire
  1. spacelex - 10 juin 2015

    Bravo Michel ! Il est bon de rappeler le plus souvent possible que le PS tient plus du panier de crabes que de la famille ... même si chacun tente de promouvoir qui ses rejetons qui ses épouses ... pardon leurs épouses. Nous n'avons pas encore eu le droit au déballage des illégitimes ... mais avec la magistrale maitrise de 'Moi-Je' en la matière, tous les espoirs sont permis !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut