Remaniement : Mercier, Perben... et Berra ?

Et Michel Mercier et Dominique Perben ont de grandes chances de se voir confier un portefeuille.

Pour Michel Mercier, l'affaire semble même entendue. La surprise serait qu'il n'hérite d'aucun portefeuille ministériel. "C'est quasiment fait", nous confiait ce week-end un élu proche de l'UMP et de la mouvance centriste. Lundi, lors du Congrès de Versailles, Michel Mercier est intervenu dans le débat suivant le discours de Nicolas Sarkozy et ses propos n'ont pas laissé le moindre doute : il approuve la politique menée par le président de la République. Le président du Conseil général a aussi profité de l'occasion pour aborder des dossiers qu'il pourrait mener en tant que ministre. Il s'est montré bavard sur la ruralité et l'agriculture, ministère laissé vacant par Michel Barnier. Michel Mercier s'est aussi placé sur la réforme des collectivités territoriales. Se montrant même prêt à abandonner l'idée des départements sous leur forme actuelle. Et puis, il n'a pas oublié de rappeler que le lycée de sa ville, Thizy dont il a été le maire, figurait en première position de certains classements. Car l'incertitude sur l'avenir parisien de Michel Mercier concerne finalement le ministère dont il héritera : Education, Agriculture ou réforme des collectivités territoriales.
Ce ministère pourrait aussi convenir à Dominique Perben. Très investi sur ce sujet puisqu'il fait partie de la commission Balladur, il pourrait reprendre du galon et renouer avec son statut de ministre ou de secrétaire d'Etat. Après le discours de Nicolas Sarkozy à Versailles, il s'est félicité de voir que le président de la République tenait à mener à bien cette réforme. Mais la concurrence pour lui sera rude : à l'inverse de Michel Mercier, encarté au MoDem, il ne symbolise aucune 'ouverture'.
Quant à Nora Berra et Gérard Collomb leurs noms ont bien fuité. Pour la nouvelle eurodéputée, il ne s'agissait que d'un feu de paille, semble-t-il. Elle a bien des soutiens mais manque certainement d'envergure nationale. Gérard Collomb dont le nom a aussi circulé avait, lui, balayé d'un revers de main les rumeurs qui en faisait un potentiel ministre d'ouverture. Il reste au PS.

Dernière minute : Alors que depuis quelques jours, plus personne au sein de la droite lyonnaise ne croyait à une arrivée de Nora Berra au gouvernement, il semblerait, d'après nos partenaires Rue89, que son nom soit de nouveau évoqué par un Nicolas Sarkozy manquant un peu de femmes et de 'diversité' dans son gouvernement. L'intéressée est pour l'instant injoignable.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut